BFMTV

Municipales à Paris: un premier débat sans grosse surprise

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet ont débattu pour la première fois depuis le début de la campagne.

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet ont débattu pour la première fois depuis le début de la campagne. - -

Les cinq prétendants à la mairie de Paris se sont affrontés pour la première fois de la campagne, ce mercredi. Sur le fond, rien de nouveau n’est à signaler. Difficile de savoir qui a réellement marqué des points.

Le premier face-à-face a eu lieu, mercredi 29 janvier, entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo. Etaient également présents Christophe Najdovski (EELV), Wallerand de Saint-Just (FN) et Danièle Simonet (PG), seuls candidats capables de présenter une liste dans chacun des 20 arrondissements parisiens.

Si le débat n’a pas été très instructif, puisque les deux favorites se sont contentées de camper sur leurs positions, quelques piques et phrases bien senties ont rythmé ce premier affrontement de visu.

#Les tacles

> "En matière de rassemblement, vous n’êtes pas bien placée! (…) A plusieurs, on est plus intelligents que tout seul". La réplique, adressée à NKM, est signée Anne Hidalgo, en référence aux dissidences qui minent la droite parisienne.

> "Un mensonge 100 fois répété ne fait pas une vérité", a pour sa part lancé NKM à son adversaire socialiste. Cette dernière venait de rappeler la suppression de 1.500 postes de policiers dans la capitale durant le mandat de Nicolas Sarkozy.

> "Les habitants de Longjumeau payent deux fois plus d’impôts qu’à Paris". Attaquée sur la hausse des prélèvements locaux, Anne Hidalgo s’est défendue en évoquant la ville dont Nathalie Kosciusko-Morizet est maire.

> Anne Hidalgo "voudrait maintenant rançonner les utilisateurs de deux-roues", selon NKM. Le fait de faire payer le stationnement à ces derniers serait en effet à l'étude.

#La passe d'armes

Premier sujet abordé, la sécurité a fait l'objet d'un vif échange entre NKM et Anne Hidalgo. La première a en effet émis le souhait de rétablir une police municipale. La candidate socialiste a, elle, tenu à rappeler que le gouvernement Sarkozy avait "supprimé 10.000 postes de policiers en France, dont 1.500 à Paris". NKM, de son côté, a promis que cette réorganisation se ferait "avec les effectifs existants".

#Le grand absent

Le dissident de droite Charles Beigbeder, recemment exclu de l'UMP, n'était pas présent lors du débat. En cause, l'absence de candidats se réclamant de "Paris Libéré" dans plusieurs arrondissements de la capitale.

Pourtant, l'homme d'affaires devrait y remédier dès jeudi, en présentant des listes complètes. Son équipe a d'ailleurs évoqué d'éventuelles pressions de NKM justifiant son absence au débat.

#La phrase décalée

"Ce n’est pas agréable, le vélo dans les couloirs de bus". Signée NKM, cette phrase a au moins eu le mérite d’arracher un sourire aux intervenants, qui se rappelaient peut-être de la sortie sur "le charme de la ligne 13" de Nathalie Kosciusko-Morizet.

#Le point d'accord

Ce n’est pas vraiment une surprise: tous les candidats se sont engagés à ne pas augmenter les impôts. Wallerand de Sant-Just, le candidat FN, a même promis une baisse de 20%.

Quant à Danielle Simonet (PG), elle préfère "augmenter les impôts des plus riches" afin que les prélèvements soient plus redistributifs.

Y. D.