BFMTV

Municipales à Paris: Pierre-Yves Bournazel propose de supprimer les panneaux publicitaires

Pierre-Yves Bournazel

Pierre-Yves Bournazel - -

Le candidat à la mairie de Paris Pierre-Yves Bournazel souhaite un "Paris sans pub". Il propose de supprimer les panneaux publicitaires et d'interdire les prospectus.

S'il est élu, "l'essentiel de la publicité aura disparu de la capitale" en 2030. Pierre-Yves Bournazel, candidat sans étiquette à la mairie de Paris a détaillé ce week-end dans le JDD ses propositions pour parvenir à un Paris "sans pub".

"Au total, la publicité à Paris représente la surface d'une centaine de terrains de tennis. Stop à la saturation!", lance le candidat. 

Pierre-Yves Bournazel propose dans un premier temps de supprimer les panneaux publicitaires. Un manque de recettes que le candidat juge "supportable" pour un budget de près de 10 millions d'euros. Il souhaite compenser cette perte par des économies, notamment le non remplacement d'un fonctionnaire sur trois partant à la retraite. 

L'affichage sauvage enlevé "moins de deux heures après signalement"

Contre l'affichage sauvage, Pierre-Yves Bournazel s'engage "à faire enlever tout affichage sauvage en moins de deux heures après signalement sur l'application Dans ma rue". Il indique vouloir systématiquement adresser la facture aux bénéficiaires de ces publicités illicites et souhaite s'adresser au législateur pour obtenir une augmentation des amendes contre "les projections lumineuses ou les bus publicitaires qui contournent les règles actuelles".

S'il est élu, Pierre-Yves Bournazel s'engage à prendre un arrêté municipal "pour interdire la distribution de tracts publicitaires dans l'espace public parisien". "Ces prospectus qui finissent généralement par terre, sont un non-sens écologique", insiste-t-il, assurant toutefois qu'une distinction sera faite entre publicité commerciale et information d'intérêt général. 

En avril dernier, au Conseil de Paris, était d'ailleurs discuté le retour des panneaux publicitaires, un an après la mise à l'écart de JCDecaux. Le Conseil de Paris avait alors voté lundi en faveur d'un contrat avec l'Américain Clear Channel. A ce moment-là, Pierre-Yves Bournazel n'avait pas pris part au vote selon nos informations. 

Carole Blanchard