BFMTV

Lyon: David Kimelfeld dénonce "l'alliance contre-nature" de Gérard Collomb "avec la droite la plus dure"

Le candidat à la Métropole de Lyon a critiqué mercredi une "alliance contre-nature" entre Gérard Collomb et Laurent Wauquiez pour le second tour des élections métropolitaines.

Pour l'ancien compagnon de route de Gérard Collomb, l'accord scellé par le maire de Lyon avec la droite ne passe pas. Invité de BFM Lyon ce mercredi matin, David Kimelfeld s'en est pris à "l'alliance contre-nature entre Laurent Wauquiez et Gérard Collomb". 

"Ce n'est pas rien de faire un accord avec Laurent Wauquiez qui représente la droite la plus dure parmi Les Républicains. Ce n'est pas rien de passer un accord avec quelqu'un avec qui nous nous sommes affrontés pendant des années et des années", a taclé l'actuel président de la Métropole. 

Pas d'alliance au second tour

Le candidat dissident LaREM a également mis en cause le choix des candidats Les Républicains de laisser les tractations entre les mains de Laurent Wauquiez, actuel président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

"Ce n'est pas rien de penser que quand on est candidat à la présidence de la Métropole, on fait faire les tractations par le président de la région. Il faut travailler avec, mais il n'est question pas que celui-ci dirige en sous-main la Métropole", a affirmé David Kimelfeld. 

Positionné entre "deux coalitions incertaines" - l'alliance LR-Collomb d'un côté, le front Verts-gauche de l'autre - l'actuel président de la Métropole veut incarner une voie centrale. Et récupérer les voix des électeurs déçus de Gérard Collomb.

"Celles et ceux qui ont voté Gérard Collomb, et qui demain se retrouveront à voter pour Laurent Wauquiez, se poseront les bonnes questions", espère David Kimelfeld, qui a refusé toute alliance pour le second tour des élections.

Benjamin Rieth