BFMTV

Élections métropolitaines à Lyon: David Kimelfeld ne craint pas une exclusion de LaREM

BFMTV
Face à la prochaine exclusion de Cédric Villani, candidat dissident à Paris, David Kimelfeld, dans une situation similaire à Lyon, dit ne pas redouter une exclusion.

"Je n'ai pas l'impression d'être un dissident tel qu'on peut l'entendre à Paris". Alors que le bureau exécutif de LaREM se réunit ce mercredi soir pour se prononcer sur l'exclusion du candidat dissident à Paris Cédric Villani, à Lyon, David Kimelfeld assure ne pas craindre une sanction identique. 

Celui qui a remplacé Gérard Collomb à la tête de la Métropole en 2017 est bien candidat face à son ancien mentor investi par LaREM, mais sa position de "président sortant" rend la situation lyonnais "pas du tout la même" qu'à Paris, selon lui.

Des tensions dans plusieurs villes

A Lyon, "celles et ceux qui ont soutenu Emmanuel Macron sont plutôt à mes côtés dans cette campagne", se réjouit par ailleurs au micro de BFM Lyon David Kimelfeld.

"On effectue un rassemblement qui est très large qui va de personnalités du centre droit en passant par la gauche et des écologistes. Le sujet n'est plus réellement de savoir à quel mouvement nous appartenons mais quel projet nous défendons", ajoute-t-il.

Depuis le début de la campagne municipale, LaREM fait face à des tensions dans plusieurs villes où des candidats du parti présidentiel s'affrontent. C'est le cas à Paris, à Lyon mais aussi à Biarritz où deux ministres sont actuellement candidats. Ou encore à Villeurbanne où Bruno Bonnell a décidé de s'associer à Emmanuel Haziza, ex-LR, face à la liste de Prosper Kabalo, candidat LaREM.

Benjamin Rieth