BFMTV

A Henin-Beaumont, Valls poursuit sa croisade anti-FN

Manuel Valls poursuit sa tournée anti-FN avec un déplacement à Hénin-Beaumont.

Manuel Valls poursuit sa tournée anti-FN avec un déplacement à Hénin-Beaumont. - -

Le ministre de l’Intérieur sera présent aux vœux du maire socialiste, ce dimanche. Le FN, lui, y voit un soutien politique en vue des élections municipales, et va saisir la Commission des comptes de campagne.

Manuel Valls a tranché: il sera bien présent aux vœux du maire socialiste d’Hénin-Beaumont, Eugène Binaisse, dimanche. Au risque de passer outre la consigne donnée par François Hollande à ses ministres en vue des élections municipales, à savoir consacrer l’essentiel de leur temps au gouvernement. 

Car la visite du ministre de l’Intérieur apparaît clairement comme une nouvelle étape dans sa croisade anti-FN, après des déplacements à Forbach - où se présente Florian Philippot - et Carpentras - où le Front national a réalisé l’un de ses meilleurs scores aux dernières législatives.

La menace frontiste bien présente

Le déplacement de Manuel Valls était ardemment souhaité par les socialistes locaux, à commencer par le député-maire de Carvin Philippe Kemel.

Malgré sa discrétion, celui qui est venu à bout de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen en juin 2012 organise la résistance à la montée du FN, dans une région où les déboires judiciaires s’accumulent pour le parti de la rose.

Il faut dire que le danger est réel: aux dernières élections, le parti de Marine Le Pen a remporté 56% des suffrages à Hénin-Beaumont. Et malgré un récent sondage donnant le FN perdant au second tour, l’Histoire a montré ces dernières années que rien n’est définitivement acquis.

La venue de Manuel Valls "choque" le FN

Evidemment, l’initiative de Manuel Valls n’est pas vraiment du goût de Steeve Briois, le secrétaire national du FN et candidat à Hénin-Beaumont. "J’avais cru comprendre que François Hollande avait recadré ses ministres pour les élections municipales", s’est-t-il étonné auprès de BFMTV.com. "Cette venue me choque, la place de Manuel Valls est à son ministère."

Le dirigeant frontiste a ainsi indiqué qu’il allait "saisir la commission des comptes de campagne, afin que ce déplacement soit inscrit dans les comptes de monsieur Binaisse", le candidat socialiste. Et a prévenu: "nous sommes très procéduriers, et nous avons de bons juristes".

Avant d’ironiser: "de toute façon, on a des choses à lui dire, à Manuel Valls, notamment sur la sécurité des Français". Les vœux du maire d’Hénin-Beaumont, cette année, pourrait donc être un peu plus mouvementés que d’habitude.

Yann Duvert