BFMTV
Législatives

Législatives: Valls, Borne, Blanquer et Attal investis par la majorité présidentielle

Manuel Valls, Jean-Michel Blanquer, Gabriel Attal et Elisabeth Borne ont été investis par la majorité présidentielle

Manuel Valls, Jean-Michel Blanquer, Gabriel Attal et Elisabeth Borne ont été investis par la majorité présidentielle - Ludovic MARIN / AFP

La majorité présidentielle a dévoilé ce jeudi la première vague des personnalités qui sont investis pour les élections législatives à venir.

Des premiers noms qui pourraient faire réagir. Ce jeudi, la majorité présidentielle, tout juste renommée "Renaissance" a investi 187 candidats en vue des prochaines élections législatives.

Parmi eux, l'on retrouve notamment des membres du gouvernement qui se lanceront pour la première fois: Gabriel Attal dans les Hauts-de-Seine, Elisabeth Borne dans le Calvados, Jean-Michel Blanquer dans le Loiret, Brigitte Klinkert dans le Haut-Rhin, Clément Beaune à Paris et Emmanuelle Wargon dans le Val-de-Marne.

Des profils qui sortent du lot

Manuel Valls, ancien Premier ministre, sera lui candidat dans la 5e circonscription des Français de l'étranger. Gérald Darmanin tentera de reconquérir la 10ème circonscription du Nord, où il avait déjà été élu entre 2012 et 2016 sous l'étiquette Les Républicains. Éric Woerth, qui a rejoint la Macronie dans les dernières semaines de la campagne présidentielle, est également candidat à sa succession dans l'Oise.

Parmi les profils qui retiennent l'œil, l'on retrouve notamment celui de Paul Midy, dont le nom est ressorti lors de la polémique des cabinets de conseil. Passé par McKinsey, il a ensuite rejoint LaREM en qualité de directeur général. Benjamin Haddad, ancien président des Jeunes populaires de l'UMP, est candidat dans la 14ème circonscription de Paris.

Enfin, Laurent Pietraszewski, député dans la 11ème circonscription du Nord et secrétaire d'État chargé des Retraites et de la santé au travail, est de nouveau candidat malgré des polémiques suite à son entrée au gouvernement concernant ses relations avec les syndicats lorsqu'il travaillait chez Auchan, ou encore des indemnités de licenciements perçue en 2019.

Anthony Audureau