BFMTV

Départementales: l'UMP-UDI et le FN au coude-à-coude

L'UMP-UDI et le FN sont au coude-à-coude au premier tour des élections départementales, selon notre sondage CSA pour BFMTV.

L'UMP-UDI et le FN sont au coude-à-coude au premier tour des élections départementales, selon notre sondage CSA pour BFMTV. - BFMTV

Selon notre sondage CSA pour BFMTV, le rapport de forces entre le Front national et l'alliance UMP-UDI se resserre, à trois jours du premier tour des élections départementales.

Pour les candidats aux élections départementales, c'est la dernière ligne droite avant le premier tour du scrutin, dimanche 22 mars. Et les candidats du Front national pourraient être mis en danger par ceux de la droite, alliés avec le centre, selon le sondage CSA pour BFMTV.

> Des scores très proches pour la droite et le FN 

Le rapport de forces se resserre entre les binômes de l'UMP-UDI et ceux du Front national: en hausse de deux points, l'alliance UMP-UDI est créditée de 27% des voix, contre 28% pour le Front national qui perd un point.

Le PS baisse légèrement, avec 20% des suffrages contre 21% lors de notre précédent sondage. Le Front de gauche et ses alliés arrivent en quatrième position (7%), sous la barre symbolique des 10%. Toutefois, si l'on raisonne par grands ensembles politiques, les binômes de la droite et du centre arrivent une nouvelle fois en tête avec 35% des intentions de vote. Viennent ensuite les binômes de la gauche à 34%, puis ceux du Front national à 28%.

> Une victoire de la droite souhaitée

Lorsqu'on leur demande de préciser leur souhait de victoire, 40% des sondés répondent en faveur de la droite et du centre, contre 33% pour la gauche et 24% pour le Front national. Si différentes classes d'âges se prononcent pour la droite et le centre, c'est moins le cas chez les 50-64 ans. Avec 38% des suffrages, le FN lui, fait le plein de soutiens auprès des catégories populaires.

> L'abstention en légère baisse

Autre enseignement de cette étude: l'abstention s'annonce élevée, mais baisse légèrement. Elle pourrait être de 56%, soit un score proche des élections cantonales de 2011 et des européennes de 2014. Et 44% des électeurs interrogés se disent "certains d'aller voter".

Ce sont les jeunes de 18 à 24 ans qui représentent le plus fort potentiel d'abstentionnistes: ils sont seulement 28% à se dire "certains" d'aller voter, contre 40% des 35-49 ans et jusqu'à 64% des plus de 65 ans.

Sondage réalisé par Internet les 16, 17 et 18 mars sur un échantillon national représentatif de 979 personnes âgées de 18 ans et plus inscrites sur les listes électorales, hors Paris et métropole du Grand Lyon, qui ne votent pas aux élections départementales.

A. K.