BFMTV

Départementales: en Haute-Vienne, le PS résiste

La gauche est arrivée en tête dans 14 des 21 cantons de la Haute-Vienne.

La gauche est arrivée en tête dans 14 des 21 cantons de la Haute-Vienne. - Alain Jocard - AFP

Le Parti socialiste a réalisé de bons scores dans la Haute-Vienne, en rassemblant 25% des suffrages au premier tour des élections départementales. Mais le Front national fait une percée dans ce département traditionnellement à gauche. 

La Haute-Vienne devrait rester à gauche. Si à l’issue du premier tour, aucun binôme socialiste ne s’est qualifié, le PS et ses alliés sont arrivés en tête dans 14 cantons sur 21. La gauche est bien placée pour conserver sa majorité et la présidence du département.

De quoi rassurer le PS face aux résultats nationaux, d’autant qu’il y a un an, le PS perdait son fief historique à Limoges. La droite, en s'alliant avec le centre et l'UDI, confirme toutefois son implantation dans la ville, en arrivant en tête dans quatre cantons limougeauds.

20% le FN en Haute-Vienne

Autre enseignement de ce premier tour, le Front national enregistre une forte progression en réunissant près de 20% des suffrages sur l’ensemble du département, quand l'UMP rassemble seulement 5,49% des suffrages.

Le parti de Marine Le Pen réussit à se qualifier pour le second tour dans huit cantons. Dans le canton de Saint-Junien, le FN réussit même à mettre en difficulté le Front de gauche qui, avec 49,5% des suffrages, rate d’une quarantaine de voix l’élection dès le premier tour.

L'unique quadrangulaire de l'élection en Haute-Vienne

Le PS, pour conserver le maximum de sièges devra dans certains cantons s’entendre avec le Front de gauche. Le PS se retrouve en effet face au parti de Jean-Luc Mélenchon dans une triangulaire avec un binôme divers droit.

C’est également en Haute-Vienne qu’aura lieu l’unique quadrangulaire de l’élection. Dans le canton d’Ambazac, quatre binômes arrivés au coude à coude se sont qualifiés pour le second tour. Le PS, en tête avec se sont qualifiés. Le PS, en tête avec 26,93% des suffrages se retrouve face au FN (25,32%), le PCF (24,36%) et l’UMP-UDI (23,39%). Dans ce cas de figure, l’alliance des deux listes de gauche pourrait être envisagée. 

Carole Blanchard