Par Thierry ARNAUD
Macron.PNG
 

LE CARNET DE THIERRY ARNAUD - Retrouvez le décryptage du chef du service politique de BFMTV.

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • otermaio
    otermaio     

    La cinquiéme arrive , elle est toute fraiche , ne voilà t'il pas qu'il veut adjoindre les professions independantes , auto entrepreneurs et libérales , au régime général de la SS des salaries et employés , car la note pour les auto entrepreneurs se révèle trop haute , trop chère, et leur régime RSI Trop mal géré, alors nous devons payer la nouvelle économie Macronienne , l'uberisation , l'emploi non viable, celui des diverses plateformes , soit le capitalisme sans limite , jusqu'a quand , ? On n'en peut plus , les intermittents sont déjà une charge anormale, ne nous laissons pas faire.

  • beaudolo
    beaudolo     

    les nuages s'amoncellent, j'espère que ce quinquennat ne sera pas un nouvel échec, la France ne le supporterait pas!

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Il pensait pouvoir tout maîtriser,mais il renvoie les signaux d'un président faible,autoritaire,arrogant,sans réelle marge de manœuvre politique.

  • lugeot
    lugeot     

    La cinquiéme artive , elle est toute fraiche , ne voilà t'il pas qu'il'veut adjoindre les professionsindependabtes , autoentrepreneurs et libérales , au regime general de la SS des salaries et employés , car la note pour les auto entrepreneurs se révèle trop haute , trop chère, et leur regime RSI Trop'mal géré, alors nous devons payer la nouvelle economie Macronienne , l'uberisation , jusqu'a quand , ? On n'en peut plus , les intermittents sont deja une charge anormale, ne nous laissons pas faire.

  • vauban
    vauban     

    c'est l’opinion de Thierry ARNAUD c'est pas pour autant qu'elle soit plus juste qu'une autre.

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à vauban)

    Quand on a de la température on casse le thermomètre?

  • vanda100
    vanda100     

    Bonne analyse. Dommage que les journalistes n’aient pas été dans leur ensemble aussi virulents avant les présidentielles pour ouvrir les yeux des aficionados de Macron. Mais comme vous le dites : « l’opposition est en miettes ». Macron a été élu par défaut.

    Macron est rigide. Son interprétation de la présidence ridiculise la fonction. Par ailleurs, avoir élu des députés sans expérience et bridés à l’Assemblée décrédibilise la fonction déjà fragile.

    Macron sera bientôt « bien embêté » et se tournera plus vite encore que les autres présidents vers l’activité internationale (Europe, conflits armés..) et les voyages qui vont avec. Il pourra jouer à sa guise... Ben oui ! Sous la Vème république, personne n’a rien à dire sur les choix du président à l’international excepté l’Assemblée Nationale... pour voter un budget.

  • ffafa78
    ffafa78     

    M Arnaud, vous oubliez un point essentiel et même le plus important: Le décalage entre les promesses de changement et la dure réalité des faits observés.
    La loi de moralisation publique est est l'exemple criant: Rabougrie, mal fichue et qui ne règle que très peu de problèmes.
    On maintient des dispositions votées par le précédent gouvernement: Baisse des APL, baisse de la prescription des délits financiers... Donc, c'est pire qu'avant.

    Marianne75
    Marianne75      (réponse à ffafa78)

    Et ces députés qui ont voté en catimini la suppression de la CSG sur leur indemnité de représentation sous prétexte de cette usine à gaz des justificatifs alors qu'à l'origine il s'agissait de fiscaliser cette indemnité. Là on vient de créer un manque à gagner pour l'Etat.
    Du mauvais théâtre

    Marianne75
    Marianne75      (réponse à ffafa78)

    Et ces députés qui ont voté en catimini la suppression de la CSG sur leur indemnité de représentation sous prétexte de cette usine à gaz des justificatifs alors qu'à l'origine il s'agissait de fiscaliser cette indemnité. Là on vient de créer un manque à gagner pour l'Etat.
    Du mauvais théâtre

    Marianne75
    Marianne75      (réponse à ffafa78)

    Et ces députés qui ont voté en catimini la suppression de la CSG sur leur indemnité de représentation sous prétexte de cette usine à gaz des justificatifs alors qu'à l'origine il s'agissait de fiscaliser cette indemnité. Là on vient de créer un manque à gagner pour l'Etat.
    Du mauvais théâtre

Votre réponse
Postez un commentaire