BFMTV

ÉDITO - 80 km/h: derrière le malaise du gouvernement, le malaise de la fracture territoriale?

La controverse entourant la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires a été relancée

La controverse entourant la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires a été relancée - BFMTV

La rédactrice en chef adjointe du service politique du Parisien revient sur la polémique qui entoure la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires.

Pourquoi l’abaissement de la vitesse maximale sur les routes secondaires fait-il autant débat, même au sein de la majorité? En laissant deviner sa désapprobation ce vendredi, face au passage de 90 à 80 km/h, Gérard Collomb a illustré bien des désaccords internes concernant cette mesure portée par Édouard Philippe. Ce "malaise", la rédactrice en chef adjointe du service politique du Parisien Jannick Alimi l’explique par une autre question, sous-jacente:

"Au-delà de la limitation de vitesse (…) se cache une autre problématique, qui est la problématique de la fracture territoriale (…) Au-delà de la problématique de la vitesse, c’est la problématique de la mobilité."

Une mobilité selon elle très inégale en fonction des zones: "On sait très bien que la voiture est beaucoup plus utilisée par les gens des territoires ruraux, et là c’est de nouveau la fracture des déserts territoriaux, c’est tout ce malaise qu’incarnent les collectivités locales, le Sénat, les départements et une partie de la majorité telle qu’elle est aujourd’hui qui se reflète à travers ce malaise-là, derrière les 80 km/h."

B.P.