BFMTV

DSK n’en a pas fini avec la justice

-

- - -

Dominique Strauss-Kahn est sorti libre, mercredi, de sa longue garde à vue dans l'affaire du Carlton de Lille. Mais il sera présenté à un juge le 28 mars pour une probable mise en examen. Par ailleurs, son procès au civil face à Nafissatou Diallo débutera le 15 mars à New-York.

Après deux jours et une nuit de garde à vue, Dominique Strauss-Kahn a quitté libre mercredi soir la caserne de gendarmerie à Lille où il était entendu dans l’affaire du Carlton. Mais il n’en a pas fini pour autant avec la justice. L'ancien patron du FMI sera convoqué le 28 mars devant un juge en vue d’une probable mise en examen pour « complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée » et « recel d'abus de biens sociaux ».

Première audience civile le 15 mars dans l’affaire du Sofitel

L’agenda judicaire de Dominique Strauss-Kahn sera bien rempli en mars, puisqu’il devra assister le 15 à New-York à la première audience dans la procédure civile intentée contre lui par Nafissatou Diallo.
La femme de chambre, qui accuse DSK d'agression sexuelle dans sa suite du Sofitel le 14 mai dernier, avait porté plainte au civil contre lui le 8 août, en parallèle à la procédure pénale, abandonnée, elle, le 23 août. Elle réclame des dommages et intérêts d'un montant non précisé, pour l'agression « sadique et violente » dont elle aurait été victime ont indiqué ses avocats. Le feuilleton judiciaire est donc loin d’être fini pour DSK, les procédures civiles pouvant parfois prendre plusieurs années si aucun accord négocié n'intervient entre les parties.

La Rédaction