BFMTV

Droit du sol : Mariton craint "une prime à l'irrégularité"

-

- - -

Le député UMP de la Drôme était ce jeudi l'invité de RMC où il a été interrogé sur les propositions de son parti concernant le droit du sol.

L'UMP proposera jeudi lors d'une convention sur l'immigration de réformer le droit d'asile, le droit du sol pour les immigrés illégaux, de durcir les conditions du regroupement familial ou encore de rétablir partiellement la double peine.

L'UMP réaffirme que les enfants nés de parents entrés et séjournant illégalement en France ne peuvent bénéficier du droit du sol. Hervé Mariton, député UMP de la Drôme et délégué général au projet de l'UMP, estimait ce jeudi sur RMC que "donner la nationalité française à un enfant dont les parents étrangers sont entrés illégalement sur le territoire n'est rien d'autre qu'une prime à l'irrégularité".

"Un système à bout de souffle"

Concernant le droit d'asile, l'UMP juge les annonces de Manuel Valls "inadaptées" face à "un système à bout de souffle". Le ministre de l'Intérieur "ne cesse de dénoncer l'asile comme une nouvelle filière d'immigration, mais dans les faits, il ne propose aucune solution", estime le principal parti de l'opposition. Il veut "créer une procédure définitive de six mois à compter de l'entrée sur le territoire, trois mois pour la première instance, trois mois pour le recours", contre les neuf mois envisagés par M. Valls d'ici à 2015.

L'UMP veut réduire à 5 ans renouvelables la durée du titre de séjour octroyé aux réfugiés, et conditionner toute allocation "au respect de l'ordre public". Elle veut aussi qu'une "Conférence nationale sur l'immigration" évalue tous les ans "les besoins réels de l'économie" en matière d'immigration légale, un vote parlementaire arrêtant les capacités d'accueil de la France.

|||>> Faut-il réformer le droit du sol ?

La rédaction