BFMTV

DOCUMENT BFMTV - La lettre envoyée par Les Républicains en vue de l'exclusion d'Erik Tegnér

Erik Tegnér, le 5 septembre 2018

Erik Tegnér, le 5 septembre 2018 - AFP - Philippe Lopez

La Fédération des Républicains de Paris, à laquelle le jeune homme adhère, a été saisie par le nouveau secrétaire général du parti, Aurélien Pradié.

Partisan de l'union des droites, comprendre un rapprochement de la droite traditionnelle avec une frange du Rassemblement national, et co-organisateur de la "convention de la droite" de septembre, à laquelle ont notamment participé Marion Maréchal et Eric Zemmour, le jeune militant des Républicains Erik Tegnér a dernièrement été très en vue.

Une toute nouvelle notoriété et des prises de position qui n'ont pas été du goût de plusieurs cadres du parti de droite qui, il y a déjà plusieurs semaines, avaient critiqué ce positionnement. De fait, le nouveau secrétaire général de LR, Aurélien Pradié, avait assuré que Tegnér "sera exclu d'ici la fin de l'année".

Exclusion dès décembre?

C'est d'ailleurs ce même Aurélien Pradié qui, selon un courrier daté du 27 novembre dernier adressé à Erik Tegnér, a saisi Agnès Evren, présidente de la fédération parisienne du parti, afin d'envisager d'éventuelles sanctions. 

"Votre attitude constitue un manquement grave aux valeurs qui fondent notre famille politique. Elle n'est pas compatible avec l'esprit de notre mouvement", écrit cette dernière en guise d'introduction. 
Erik Tegnér courrier
Erik Tegnér courrier © BFMTV

Par la suite, il est ensuite signifié à Erik Tegnér qu'en vertu de l'article 5 du règlement intérieur du parti, le Comité Départemental de la Fédération de Paris se réunira le 11 décembre prochain à partir de 19h30 "afin de statuer sur une éventuelle sanction à votre encontre".

"Comme simple militant, j’émets une position sur la ligne que j’aimerais voir adopter par mon parti, LR. Je n’appartiens à aucun autre mouvement et je ne milite pour personne d’autre", se défend Erik Tegnér. Et d'ajouter: "Avec Aurélien Pradié, j’apprends qu’un parti doit être une caserne et plus un lieu de débat. Il serait peut-être judicieux d’éviter de confondre le poste de Secrétaire général et celui de commissaire du politburo".

Erik Tegnér enverra lundi à l'ensemble des parlementaires Les Républicains un courrier pour défendre son cas. 

Hugo Septier avec Benjamin Duhamel