BFMTV

Direction de l'Inserm: vers un conflit d'intérêts entre Agnès Buzyn et son mari?

Agnès Buzyn

Agnès Buzyn - ALAIN JOCARD / AFP

La reconduction éventuelle du mari de la ministre de la Santé à la tête de l'Inserm provoque le malaise au sein de la communauté scientifique.

La nomination d'Agnès Buzyn l'année dernière au poste de ministre des Solidarités et de la Santé avait déjà soulevé des critiques, son époux Yves Lévy occupant le poste de président de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), directement sous son autorité. Matignon avait alors décidé de gérer directement l'Inserm, institution de recherche biomédicale d'envergure mondiale, pour couper court à un éventuel conflit d'intérêts. Tandis qu'Yves Lévy est aujourd'hui candidat à sa propre succession à la tête de l'Inserm, la situation ne s'est toujours pas éclaircie.

Malaise

Le malaise est palpable dans la communauté scientifique, à tel point que la revue médicale The Lancet dénonce, dans un éditorial paru cette semaine, les conditions dans lesquelles se déroule le processus de désignation du nouveau patron de l'Inserm. 

"La France est de retour, mais les anciennes pratiques persistent au sein de l'Inserm", déplore la revue, qui pointe du doigt "l'opacité" du système. 

La liste des candidats est inconnue, bien que deux chercheurs se soient déjà portés candidats pour prendre la tête de l'Inserm après une audition devant une commission d'examen prévue le 21 juin.

"Cette commission sera indépendante, paritaire et comprenant une personnalité étrangère", promet dans Le Figaro le ministère de la Recherche.

Opportunité

À l'heure où la transparence est hissée au rang de vertu cardinale, l'éventualité d'un conflit d'intérêts suscite l'émoi. The Lancet interpelle donc directement Emmanuel Macron. 

"Macron a maintenant l'opportunité de réformer la culture de la recherche en France (...), en soutenant un processus de nomination ouvert et transparent et en encourageant la publication des noms des candidats et des membres du comité, et du contenu des délibérations", peut-on ainsi lire dans l'éditorial.

En attendant la nomination d'un nouveau directeur, Yves Lévy est chargé d'assurer la période d'intérim à la tête de l'Inserm.

Louis Nadau