BFMTV

Dérapage sur les Roms : le maire UMP suspendu

-

- - -

Alors qu’un nouvel enregistrement le met en cause, Luc Jousse, maire UMP de Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, a été suspendu par la fédération locale du parti.

Jeudi matin sur RMC, Luc Jousse s'excusait pour ses propos sur les Roms : l’élu UMP de Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, a été suspendu provisoirement par la fédération locale du parti, en attendant la décision définitive du bureau politique de l'UMP à Paris mercredi prochain.C'est la procédure classique, prévue dans les statuts de l'UMP : suspension provisoire par les instances locales, puis réunion du bureau politique et décision de sanctions disciplinaires qui peuvent aller jusqu'à l'expulsion.

« Pas de mosquée dans ma France catholique »

Après la révélation de ses déclarations sur l'incendie dans un camp de Roms de la commune, où il regrettait l'intervention « trop rapide des secours », un nouvel enregistrement le met en cause.
C'était le 27 novembre dernier, lors d'une autre réunion publique. Cette fois le maire affirme que « dans [sa] ville, il n’y aura plus de Mosquée parce que [ma] France est catholique. » La Ligue des droits de l'Homme et l'association "Défense de la culture tzigane" ont porté plainte contre Luc Jousse pour « provocation à la haine raciale ». SOS Racime s'apprête à en faire de même. Une tache qui s’ajoute à un dossier judicaire déjà fourni pour le maire de Roquebrune-sur-Argens, visé par une enquête préliminaire du parquet de Draguignan concernant la gestion des finances de sa commune.

« On est habitué aux dérapages à Roquebrune »

Gilbert Branchet habite Roquebrune-sur-Argens. Il est responsable du collectif des "Indignés de Roquebrune". Il a enregistré les deux dérapages de Luc Jousse dans le cadre de conseils de quartiers. « On enregistre toutes les réunions publiques car on est habitué aux dérapages et à l’outrance à Roquebrune ». Après les Roms, il juge ce dérapage « plus gratiné », notamment « par rapport à la laïcité et au devoir de réserve que doit avoir un élu de la République. »

La Rédaction avec A. Rosique