viole,ces.jpg
 

Depuis le début de la mobilisation des gilets jaunes, plusieurs dizaines de parlementaires ont fait l'objet d'injures, notamment par courrier. De quoi les inciter, parfois, à changer leur manière de travailler.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire