BFMTV

Déconfinement: malgré les demandes de report, le vote à l'Assemblée maintenu ce mardi

-

- - Eric Feiferber- AFP

Pour justifier cette décision, Richard Ferrand a rappelé que le gouvernement n'était pas obligé de soumettre ce plan à un vote dans l'hémicycle. Un projet de loi devrait conduire l’Assemblée à être saisie avant le 11 mai sur les éléments de nature législative.

Le vote de l'Assemblée nationale sur le plan de déconfinement aura bien lieu ce mardi après-midi et ce malgré les demandes de report des oppositions, a appris BFMTV ce lundi auprès de l'Assemblée nationale. Ce scrutin, même s'il n'engage pas la responsabilité du gouvernement, aura une forte portée symbolique.

Mardi à 15 heures, Edouard Philippe présentera en effet "la stratégie nationale de déconfinement" élaborée par Jean Castex depuis le début du mois. Les députés devront ensuite immédiatement se prononcer pour ou contre ce plan. Dans les rangs de l'opposition mais aussi de la majorité, de nombreux députés jugent ce vote trop rapide et réclament depuis plusieurs jours un délai d'au moins 24h.

Un vote symbolique

Organisée ce lundi matin, la conférence des présidents de l'Assemblée, qui réunit les présidents des groupes politiques et des commissions ainsi que le ministre des Relations avec le parlement Marc Fesneau et le titulaire du perchoir Richard Ferrand, a tranché et s'est prononcée contre un report du vote à mercredi après une réunion assez agitée. 

Pour justifier cette décision, Richard Ferrand a rappelé que le gouvernement n'était pas tenu de soumettre ce plan à un vote des députés. Conséquence directe de cette présentation, un projet de loi devrait conduire l’Assemblée à être saisie avant le 11 mai sur les éléments de nature législative, a-t-il rappelé. 

Le gouvernement a par ailleurs fait le parallèle avec le discours de politique générale d'Edouard Philippe à l'Assemblée, rappelant que ce dernier était aussi suivi d'un vote immédiat, ne jouissant d'aucun délai. 

Un autre vote pour le traçage numérique

En outre, plusieurs responsables d'opposition ainsi que certains "marcheurs" réclamaient deux votes, l'un sur le déconfinement, l'autre sur le traçage numérique, qui doit permettre de retrouver les contacts des porteurs du coronavirus. 

En effet, deux votes étaient initialement prévus par le gouvernement. Hautement polémique, le sujet du traçage avait provoqué des remous au sein même de la majorité et sa dilution dans la question du déconfinement est ainsi perçue comme une manoeuvre politique.

Le Premier ministre présentera mardi à 15 heures devant l'Assemblée nationale "la stratégie nationale du plan de déconfinement", dont la mise en place doit débuter le 11 mai. Un débat de 2h30 suivra, conclu par le vote, à main levée.

Élisa Bertholomey, Camille Langlade, avec Cyrielle Cabot et AFP