BFMTV

Déconfinement: dans les coulisses du discours d'Edouard Philippe

Edouard Philippe termine ce lundi soir l'écriture de son discours. Mardi, à 15h, le Premier ministre présentera son plan de déconfinement devant l'Assemblée nationale.

Edouard Philippe a commencé la rédaction de son discours dimanche. Ce lundi soir, son texte n'est pas encore terminé: il a écrit l'introduction et la conclusion. Le discours doit durer entre 45 minutes et une heure. 

  • Le discours

Son discours? "Ce sera du Edouard Philippe", nous précise son entourage, "simple et opérationnel". Il a à coeur d'expliquer aux Français pourquoi il faut déconfiner.

"Ce sera un discours pragmatique et prudent, c'est une caractéristique du Premier ministre, probablement sa part normande", ajoute un proche. Matignon précise qu'il donnera "les grandes lignes du plan de déconfinement, sans rester dans l’abstraction. Il faut que les Français aient des réponses à des questions concrètes".

Six ou sept thèmes seront précisément détaillés. Les marges de manoeuvre seront à gérer ensuite au niveau local. Un élu que consulte souvent le Premier ministre appuie:

"Nos concitoyens ont besoin de clarté dans les décisions, des choses tranchées, des arbitrages. Il faut de la transparence, de la pédagogie. Mieux vaut un ‘non’ qu'un ‘peut-être’." "On ne sera pas dans l’emphase et le lyrisme comme il y a pu avoir sur une annonce de décision". "Le mieux serait qu’il puisse donner des éléments assez concrets, que la stratégie soit établie, sinon il va donner le même sentiment qu’il y a deux semaines lors de sa conférence de presse, que rien n’est prêt", ajoute une députée qui le connaît bien.

Un autre maire proche d'Edouard Philippe tempère: "Il restera des zones d'ombre à la fin du discours car c'est trop complexe. Si on attend qu'il réponde à tout, on sera déçus".

  • Son état d'esprit

"Edouard Philippe est très concentré, à sa tâche", décrit un proche qui l’a vu la semaine dernière. "Il est plein d’humilité, l’enjeu politique, ce n’est pas ce qui lui importe. C’est un discours important car la France et le monde vivent une crise majeure, jamais vue", ajoute-t-il avant de balayer les ambitions et les critiques formulées par son propre camp: "le jeu politicien continue".

"Ça fait partie de ses grands discours en tant que Premier ministre", ajoute un de ses amis. "Ce sera un succès si on fait les bons réglages. On le jugera à la reprise économique, à la gestion de la crise sanitaire", indique ce même ami.

"Les enjeux sont considérables", insiste un maire proche du Premier ministre. "Les arbitrages qui ont été pris ce week-end font relativiser les épisodes compliqués par lesquels le gouvernement est passé jusqu’à présent (Gilets jaunes, retraites…)."

A Matignon, on tempère: "ce discours est aussi important que ce qu’il a dit en conférence de presse, au JT de TF1 ou quand il a annoncé la fermeture des bars", dédramatise un conseiller du Premier ministre. "On est sur une course de haies mais il n’y a pas une haie plus importante qu’une autre".

L’entourage du Premier ministre insiste: "Il n’y aura pas un jour J du succès du déconfinement. On va regarder le pays s’ouvrir peu à peu en continuant à suivre nos indicateurs, sanitaires, économiques… " 

  • D'ici à mardi après-midi, éviter les couacs 

Lundi après-midi, le Premier ministre était à l’Elysée avec Olivier Véran et Jean Castex pour présenter le plan au président. Il réunit mardi à 13h15 les cadres de la majorité juste avant de prendre la parole devant les députés. L’heure est au verrouillage pour éviter les fuites et les couacs en tout genre. L'audio-conférence hebdomadaire entre ministres de ce lundi soir a d’ailleurs été annulée dans l'optique d'éviter les fuites.

"Même nous, on ne saura rien avant mardi 15h, on n'est même pas sûrs qu'ils donnent tous les détails mardi en conseil des ministres", avance un membre du gouvernement. "Si on veut reprendre le récit du déconfinement, il faut que rien ne sorte avant mardi 15h", prévient un conseiller ministériel.
Élisa Bertholomey et Thomas Soulié