BFMTV

Dailymotion : le couac numérique entre Montebourg et Moscovici

Les Coulisses de la Politique, de Jean-François Achilli, du lundi au vendredi à 7h20 sur RMC

Les Coulisses de la Politique, de Jean-François Achilli, du lundi au vendredi à 7h20 sur RMC - -

Encore un couac au gouvernement, entre deux poids lourds : l’affrontement entre Arnaud Montebourg et Pierre Moscovici, au sujet du rachat de Dailymotion, tombe au pire moment, celui du 1er anniversaire de l’élection de François Hollande.

Ecoutez bien ce que m’a dit Pierre Moscovici hier soir, à propos d’Arnaud Montebourg : « Il a pris cette décision, c’est son dossier, c’est sa position, il m’en a informé en termes généraux. Nous avons échangé, il n’y a pas eu de décision commune. No comment ».
Si vous lisez entre les lignes, cela signifie : Arnaud Montebourg a géré ce dossier tout seul. Sans consulter personne. Ni le patron de Bercy, ni même Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l’Economie numérique, qui avait la main dessus. Et qui est furieuse. Arnaud Montebourg a imposé ses vues à Stéphane Richard, le PDG de France Telecom, sous prétexte que l’Etat est encore actionnaire à 27%. Et peu importe l’avenir industriel de Dailymotion, qui a besoin de partenaires. Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement, n’a pu qu’entériner la décision prise, assurant qu’il s’agissait là de la position de tout le gouvernement. Le ministre du Redressement productif a orchestré le désaccord, afin de montrer qu’il est autonome, et que le « made in France », c’est lui.

Sacré cadeau d’anniversaire pour François Hollande qui n’avait pas besoin de ça, alors que le Front de gauche va manifester dimanche.

Benoit Hamon, lui aussi à Bercy, qui incarne la ligne la plus à gauche du gouvernement, a soutenu son collègue en estimant normal que l’Etat protégeait l’une de ses pépites contre une entreprise américaine. En clair, ces deux ministres-là pourraient tout à fait aller manifester le poing levé au côté de Jean-Luc Mélenchon.

Cette manifestation inquiète le gouvernement ?

La preuve : Jean-Marc Ayrault s’est invité au 20h de TF1 dimanche soir. Le chef du gouvernement, chef de la majorité va donc donner la réplique au leader du Front de Gauche et, de fait, lui donner une importance que l’exécutif aurait dû relativiser, voire banaliser, faute !

Quel message ce couac envoie-t-il un an après l’élection ?

Lundi dernier, François Hollande devant trois cents chefs d’entreprise, égrenait ses mesures pour attirer les investisseurs étrangers. Son fougueux ministre du Redressement productif vient d’envoyer le message contraire, taclé par le Wall Street Journal et le New York Times. La vie va devenir intenable à Bercy. Avec un Arnaud Montebourg jugé ingérable par un grand nombre de ministres et de conseillers. Nous parlions de remaniement jeudi matin : et si c’était une urgence ?

Ecoutez ici les Coulisses de la Politique de Jean-François Achilli de ce vendredi 3 mai.

Jean-François Achilli|||

Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Il intègre la rédaction de France Inter en 1998, puis le service politique en 2000, dont il prend la direction en septembre 2008. Il rejoint RMC en décembre 2012 comme directeur de la rédaction et éditorialiste RMC/BFMTV.

>> Suivez-le sur Twitter @jfachilli

Jean-François Achilli