BFMTV

Crues dévastatrices: pour Barbara Pompili, "ces inondations vont revenir de plus en plus souvent"

Barbara Pompili

Barbara Pompili - PATRICK KOVARIK / AFP

La ministre de la Transition écologique estime que ces catastrophes naturelles vont se faire plus fréquentes en raison du réchauffement climatique.

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a averti dimanche que des crues semblables aux inondations qui ont dévasté des vallées des Alpes-Maritimes allaient "revenir de plus en plus souvent" à cause du réchauffement climatique.

"Malheureusement, il faut dire la vérité à tout le monde, c'est que ce genre de précipitations très fortes, ces inondations vont revenir de plus en plus souvent à cause du réchauffement climatique, partout", a déclaré la ministre sur CNews.

Le 2 octobre, des inondations meurtrières ont dévasté des vallées montagneuses des Alpes-Maritimes, au nord de Nice et Menton, faisant au moins 6 morts.

Ce genre d'inondations "va augmenter, donc soyons prêts et mettons en place les éléments pour anticiper", a poursuivi Barbara Pompili.

Épisodes de pluies extrêmes

Les crues du 2 octobre avaient été "anticipées parce que Météo-France avait prévu qu'il y a avait des inondations, et donc on a pu mettre des gens à l'abri, et limiter le nombre de morts - malheureusement il y en a eu trop", a-t-elle souligné.

Avec le réchauffement climatique, ces épisodes de pluies extrêmes (dits "épisodes méditerranéens"), liés à des remontées d'air chaud et humide de la Méditerranée, risquent de devenir de plus en plus intenses. Selon Météo-France, depuis le début des années 1960, on peut déjà observer une augmentation de la fréquence des épisodes les plus violents, en particulier ceux dépassant le seuil de 200 mm en 24 heures.

S'adressant aux personnes sinistrées, la ministre a souligné que l'arrêté de catastrophe naturelle pour 55 communes allait permettre de "lancer les démarches pour les assurance".

"L'État est à leurs côtés, il le restera", a-t-elle assuré.
C.M. avec AFP