BFMTV

Covid-19: pour Jean-Christophe Lagarde, "nous n'avons pas les forces de police pour faire respecter" un couvre-feu

Jean-Christophe Lagarde, député et président de l'UDI, a estimé ce mardi qu'il serait difficile de faire respecter un couvre-feu, alors que cette piste est envisagée par l'exécutif, notamment pour Paris, à partir de 20 heures.

En cette veille de prise de parole d'Emmanuel Macron, une piste est étudiée par l'exécutif en vue de faire reculer le coronavirus: un couvre-feu dès 20 heures dans la capitale, voire dans d'autres grandes villes françaises frappées par une forte circulation du virus.

Mais à peine la mesure est-elle avancée, que certains au sein de la classe politique la déplorent déjà. Pour Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI interrogé sur BFMTV ce mardi soir, cette mesure de restriction n'est pas réaliste, car les municipalités n'auront pas "les moyens de l'appliquer".

Les villes démunies face à un éventuel couvre-feu?

"On peut annoncer un couvre-feu, mais il n'aura jamais lieu, personne ne le contrôlera jamais", a assuré le député de Seine-Saint-Denis sur notre antenne. Selon lui, "c'est du bidon".

Annoncer un couvre-feu pour endiguer l'épidémie, "pourquoi pas? Mais qui va le faire respecter?", s'interroge l'élu. "Nous n'avons pas les forces de police pour le faire respecter. J'habite une ville que j'ai dirigée pendant 17 ans, la ville de Drancy, 70.000 habitants. Ce (mardi) soir, à l'heure où je vous parle, il y a une une voiture de police avec trois personnes dedans pour 70.000 habitants".

Face à la deuxième vague de Covid-19, qui suit une trajectoire "dramatique", Emmanuel Macron s'adressera aux Français ce mercredi pour annoncer une série de mesures, l'exécutif laissant entendre ces derniers jours que de nouvelles restrictions pourraient être décidées.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV