BFMTV

Déconfinement: Attal confirme prudemment la date du 3 mai évoquée par Macron

Gabriel Attal le 31 mars 2021 à l'Elysée

Gabriel Attal le 31 mars 2021 à l'Elysée - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Invité de France Info, le porte-parole du gouvernement a affirmé qu'il n'y avait pas de changement prévu au calendrier annoncé par Emmanuel Macron. Le couvre-feu, en revanche, sera maintenu.

"À ce stade, il n'y a pas de nouveau calendrier prévu" pour les "mesures de freinage" annoncées par Emmanuel Macron fin mars. Invité de France Info ce vendredi, Gabriel Attal a confirmé avec prudence que les restrictions renforcées mises en place pour le mois d'avril prendront bel et bien fin le 3 mai. Il s'agit ici de la fin des interdictions de circulation à savoir le rayon de 10 km ou 30 km autour du domicile et peut-être des déplacements inter-régionaux.

Pourraient-elles être prolongées? "Par principe, mais c'est des mesures qui ont été annoncées pour quatre semaines", a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Gabriel Attal a par ailleurs rappelé que s'agissant du couvre-feu, aucune date d'interruption n'avait été envisagée ni annoncée par l'exécutif.  

Des réouvertures mi-mai?

Contacté, l'entourage de Gabriel Attal précise à BFMTV que le 3 mai est effectivement envisagée la fin des interdictions de circulation à plus de 10 kilomètres du domicile et de 30 kilomètres pour les pratiquants de sport amateur, mais aussi la possible fin de l'interdiction des déplacements inter-régionaux. Toutefois, la levée de ces mesures sera tributaire de l'évolution épidémique.

Le porte-parolat confirme par ailleurs qu'aucune date n'a été décidée pour la fin du couvre-feu. Enfin, la réouverture des commerces non-essentiels, de certaines terrasses et des musées ("lieux de culture") est toujours prévue pour la mi-mai, même si aucune date précise n'est encore fixée pour l'heure.

Le porte-parole du gouvernement a en outre déclaré que les dates annoncées par le chef de l'État pour la réouverture des établissements scolaires seraient, elles aussi, "tenues". À savoir, retour à l'école le 26 avril pour tous les élèves: en présentiel pour le primaire, la maternelle et les crèches, en distanciel pour le collège et en présentiel par demi-groupes pour le lycée.

"Évidemment, parce qu'on est extrêmement attachés à ce que les enfants puissent continuer à apprendre, ils faut qu'ils puissent retourner à l'école", a défendu Gabriel Attal. 

Le porte-parole a précisé que la présence en classe par demi-groupes pour les lycéens sera également envisageable pour certains collégiens, sans plus de précision.

Par Jules Pecnard avec Agathe Lambret