BFMTV

Covid-19: Attal note une amélioration dans les Outre-mer, mais "la situation reste très préoccupante"

Le porte-parole du gouvernement a évoqué une situation épidémique en demi-teinte dans les territoires d'outre-mer ce mercredi, à l'issue du Conseil des ministres.

Si "l'embellie sanitaire se confirme jour après jour dans l'Hexagone", "la situation reste très préoccupante" outre-mer, a déclaré Gabriel Attal ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres.

"Les taux d'incidence y restent très élevés, à 263 (pour 100.000 habitants sur sept jours, NDLR) en Guadeloupe, à 290 en Martinique et à 409 en Guyane", a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Toutefois "dans les Antilles, l'épidémie, qui a fait des ravages du fait de la sous-vaccination, est désormais en net reflux. La Guadeloupe a désormais deux fois moins de patients en réanimation qu'au sommet de la vague. La tension hospitalière en Martinique diminue depuis plusieurs jours", a-t-il poursuivi, voyant "la preuve que (les) mesures de freinage (...) qui ont été prises au coeur de l'été ont porté leurs fruits".

Situation tendue en Guyane et en Polynésie

"Dans le cas de la Guyane, nous restons particulièrement en alerte, la tension hospitalière, aujourd'hui à 90%, ne diminue pas et les mesures de freinage resteront en place autant que nécessaire pour sortir de cette quatrième vague", a alerté Gabriel Attal.

Quant à la Polynésie française, territoire épargné par les premières vagues de Covid-19, où les indicateurs épidémiologiques se sont très fortement dégradés au coeur de l'été, Gabriel Attal évoque une "situation extrêmement tendue".

"L'archipel paye un lourd tribut avec encore 24 décès ces dernières heures. La situation tend à s'améliorer. Je prends beaucoup de pincettes car elle demeure extrêmement tendue avec des services de réanimation qui sont à quasi-saturation", rappelle le secrétaire d'État.
Clarisse Martin Journaliste BFMTV