En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
In this photograph taken on November 24, 2017, candidate for Pe A Corsica nationalist party for the territorial elections Jean Guy Talamoni (C) looks on alongside fellow candidate Gilles Simeoni (L) during a meeting in Vico on the French Mediterranean Island of Corsica.
 

Reçus successivement lundi et mardi par le Premier ministre et le président du Sénat, les leaders nationalistes corses Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni sont sortis déçus, de leur propre aveu, de ces rendez-vous. Gilles Simeoni a appelé à une mobilisation. 

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • vauban
    vauban     

    Gilles Simeoni, appelle à "une grande manifestation"
    il va arrêter de travailler ?

  • Caloo zimour
    Caloo zimour     

    Je crois qu'il est temps que les Corses prennent leur autonomie financière, ça nous soulagera de ce boulet.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Pour une bonne fois pour toute, pourquoi ne pas organiser un référendum en France métropolitaine avec comme question: "Voulez-vous que la Corse ait son indépendance?" Je crois que le résultat ne ferait aucun doute! Mais sommes-nous dans la bien-pensance avec cette solution?

  • Jvem
    Jvem     

    Les chimères des populistes se heurtent à la réalité et à la République une et indivisible ! Ils ont fait croire à leurs électeurs qui ne représentent qu'une petite partie de la population qu'ils obtiendraient tout sans problème. C'est notre Puigedemon ou son clône Mélenchon qui lui est plus hypocrites et avance masqué.

  • SuperPlus
    SuperPlus     

    Que la Corse devienne indépendante et qu’elle essaie de vivre ou survivre dans la fric des contribuables français ! Bon débarras…

Votre réponse
Postez un commentaire