BFMTV

Coronavirus: Richard Ferrand rappelle le "devoir d'exemplarité" de l'Assemblée nationale

L'Assemblée nationale le 26 mai 2020

L'Assemblée nationale le 26 mai 2020 - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / POOL / AFP

Après des demandes formulées par des députés LR lundi, le président de l'Assemblée nationale a annoncé mardi en Conférence des présidents que le nombre de députés autorisés à siéger serait rehaussé à partir de la semaine prochaine.

Avec la pandémie de nouveau coronavirus et le confinement qui en découle, de nombreuses institutions ont dû trouver le moyen d'assurer la continuité de leurs activités en préservant la santé de leurs acteurs. L'Assemblée nationale ne fait pas exception. Depuis le 19 mars, les parlementaires siègent en "format restreint" et la visioconférence est devenue un moyen de communiquer recevable entre les murs du palais Bourbon.

Pour autant, malgré les risques sanitaires, 35 députés Les Républicains (LR) réclamaient lundi dans un courrier adressé au titulaire du Perchoir, Richard Ferrand, le retour à un "fonctionnement le plus normal possible" de la Chambre basse. Mardi, le président de l'Assemblée nationale a annoncé en Conférence des présidents un rehaussement des effectifs autorisés et qu'à compter de la semaine prochaine, "75 députés pourront se réunir dans l'Hémicycle", rapporte l'AFP, en lieu et place de la vingtaine actuelle.

Rappel à l'ordre

Dans un courrier daté de mardi, que BFMTV a pu consulter, Richard Ferrand rappelle aux 35 parlementaires de droite que, "alors que nos concitoyens respectent des règles extrêmement contraignantes, l'Assemblée nationale a un devoir d'exemplarité. (...) Il ne serait pas compréhensible que les députés s'affranchissent de ces consignes en se réunissant comme vous le suggérez 'sans interface technologique' ou bien dans un autre lieu que le Palais-Bourbon", écrit-il.

"J'entends que vous souhaitiez que 'l'Hémicycle soit accessible à tout député désireux d'intervenir', mais s'il est un lieu dans la République qui se doit d'en respecter les règles, c'est bien le coeur de la démocratie", conclut le courrier.

22 députés ont été testés positifs au Covid-19 au total, ainsi que 6 membres du personnels et deux collaborateurs. De plus, plus d'une soixantaine de députés, fonctionnaires et collaborateurs ont présenté des symptômes.

Anne Saurat-Dubois et Clarisse Martin