BFMTV

Coronavirus: il n'est "pas du tout prévu" de fermer les écoles à cause de l'épidémie, assure Blanquer

Même si la France passe au stade 3 de la propagation du Covid-19, écoles, collèges, lycées et universités ne fermeront pas leurs portes, contrairement à l'Italie.

L'Italie l'a annoncé mercredi. À compter de jeudi et jusqu'au 15 mars, établissements scolaires et universitaires resteront fermés afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus, qui touche fortement le pays transalpin.

En France, ce n'est pas une hypothèse qui a été retenue au niveau national, indique le ministre de l'Éducation nationale. "Nous en serions capable mais ce n'est pas du tout prévu", a soutenu ce jeudi Jean-Michel Blanquer, invité de BFMTV-RMC.

Pour le ministre, la stratégie française "a consisté d'abord dans un premier temps à empêcher autant que possible l'arrivée de la maladie tout en sachant que ça arriverait (...). Ensuite, il s'agissait de freiner sa propagation, c'est le stade dans lequel nous sommes actuellement avec cette fameuse stratégie des clusters donc d'avoir des territoires définis dans lesquels là oui nous fermons beaucoup de chose notamment les écoles, les collèges et les lycées", détaille Jean-Michel Blanquer.

En stade 3, pas de fermeture mais une autre approche

"Si nous devions passer au stade 3 (épidémique, NDLR) ce qui va sans doute arriver dans un futur proche, alors la logique ne serait plus justement de fermer dans des territoires ainsi circonscrits mais d'avoir vraiment une règle générale pour l'ensemble de la France", a poursuivi le ministre.

Actuellement, quelque 150 établissements scolaires sont malgré tout fermés en France. "Quand vous additionnez écoles, collèges et lycées, c'est entre 35.000 et 40.000 élèves qui sont concernés", a précisé Jean-Michel Blanquer.

Ces élèves se trouvent dans les deux principaux clusters de l'Oise et du Morbihan. La Haute-Savoie, également fortement touchée par le nouveau virus, ne connaît pas de fermeture des écoles à l'heure actuelle en raison des vacances mais les établissements devraient garder portes closes à la rentrée.

Clarisse Martin