BFMTV

Comment Valls veut protéger les policiers sur le terrain

Les voitures de police en zones sensibles vont être équipées de dispositifs anti-caillassage tandis que des uniformes vont être rendus résistants au feu, a annoncé mardi Manuel Valls.

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé mardi des mesures pour assurer la protection des policiers en mission dans les zones sensibles. Face à la représentation nationale, l'ancien premier flic de France a assuré que les voitures de police seront dotées de dispositifs anti-caillassage, voire de blindage, et que les uniformes des fonctionnaires devront être ignifugées. 

"Concrètement, cela prendra la forme de films anti-caillassage sur les véhicules, voire de blindages dans certains cas. Un travail sur les tenues va être mené rapidement pour veiller à ce qu'elles soient intégralement ignifugées", a déclaré le Premier ministre lors des questions au gouvernement, en annonçant également une "réflexion" sur l'usage de caméras mobiles en temps réel.

Ces annonces de Manuel Valls interviennent après l'agression aux cocktails Molotov de policiers samedi dans l'Essonne et alors que les forces de sécurité sont en "grève du zèle" ce jour. Les policiers réclament plus de moyens et davantage de fermeté.

Mais ces annonces surprennent Nicolas Comte, secrétaire général du syndicat Unité SGP-Police, pour qui ces mesures n'ont rien de nouveau.

"Dans la plupart des zones sensibles, les véhicules de police, qu'ils soient sérigraphiés 'police' ou non, sont déjà équipés de dispositifs sur les vitres avec des films, de manière à limiter les impacts de projectiles", a-t-il expliqué mardi sur BFMTV. "Quant aux tenues, celles des BAC - quand ils ne sont pas en civil - et celles des unités de maintien de l'ordre - comme les CRS -, elles sont déjà ignifugées. Celles de la police du quotidien ne sont pas des tenues anti-feu en revanche, donc c'est une bonne nouvelle que ce point évolue. Même si les brûlures qui peuvent être occasionnées aux policiers touchent souvent le visage et le main."

Rénovation des commissariats

Manuel Valls a également souligné l'"effort supplémentaire" pris en faveur des crédits immobiliers de la police, qui "vont augmenter de 15%" comme c'était déjà prévu dans le budget 2017. Ce coup de pouce budgétaire permettra "de financer aussi la construction ou la rénovation de nouveaux commissariats. Je pense à Saint-Denis, à Corbeil-Essonnes et aussi à la Grande-Borne à Grigny", a-t-il dit.

Manuel Valls s'était déjà rendu lundi sur les lieux de l'agression et dans les trois commissariats des policiers blessés. Un adjoint de sécurité de 28 ans, très grièvement brûlé lors de l'attaque de samedi, était toujours sous coma artificiel avec un "état stabilisé" lundi soir. Une gardienne de la paix de 39 ans a également été brûlée, mais est hors de danger. Deux autres policiers ont été moins grièvement touchés. Cette équipe était en mission de surveillance près d'un carrefour connu pour ses vols avec violences sur des automobilistes.

Samuel Auffray avec AFP