BFMTV

Clip de rap ou vidéo de dealers à Grenoble? Pour Darmanin, "ça méritait sans doute que la police s'y intéresse"

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 12 août 2020 au Mans

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 12 août 2020 au Mans - JEAN-FRANCOIS MONIER © 2019 AFP

Le ministre de l'Intérieur avait demandé une opération de police le 26 août après la diffusion d'images montrant des hommes armés sur un point de deal situés dans un quartier sensible.

La séquence a provoqué une polémique retentissante au coeur du mois d'août. Sur les images, diffusées sur les réseaux sociaux, des hommes armés et cagoulés sont présentés comme des dealers, dans le quartier Mistral.

Au sommet de l'État, la réaction ne s'est pas fait attendre: Gérald Darmanin, dès le 26 août, a demandé une opération de police qui a notamment conduit à la saisie de 10 kg de résine de cannabis, trois armes et des munitions.

Armes factices et CBD, selon le rappeur

Mais depuis le 1er septembre, le doute s'est instillé: ces vidéos pourraient-elles être issues d'un simple clip de rap, diffusé lundi sur les réseaux sociaux? C'est ce qu'affirme le jeune rappeur Corbak Hood, qui dit en être à l'origine.

"J’ai fait fuiter l’image pour provoquer un petit buzz, parce que ça fait un moment que je rappais et je ne perçais pas, je voyais que je stagnais. J’ai provoqué un buzz pour percer un peu, prendre un peu de ‘vues’", a soutenu Corbak Hood sur BFMTV, assurant que les armes, des airsoft, sont factices, et que la drogue était du CBD (cannabidiol, parfois surnommé "cannabis légal").

Les auteurs du clip recherchés

Le "premier flic de France" serait-il tombé dans un piège? Interrogé à cet égard au cours de l'interview matinale de France 2 Les 4 vérités ce mercredi, Gérald Darmanin a indiqué ne pas être "sûr" qu'il s'agissait bien là d'un clip de rap.

"Il y a le procureur de la République qui s'est exprimé voilà quelques jours pour effectivement plutôt crédibiliser le fait que c'était manifestement une démonstration (de dealers, NDLR)", a répondu le ministre de l'Intérieur, avant de botter en touche:

"Quand j'ai demandé l'opération de police au préfet de l'Isère, nous nous sommes aperçus au bout de trois opérations qu'il y a eu une saisie de 10 kg de drogue dans ce quartier et dans les quartiers avoisinants. Alors vidéo vraie ou pas vidéo vraie, ça méritait sans doute que la police s'y intéresse."

Les auteurs du clip sont désormais recherchés. Les autorités souhaitent les entendre "sur les faits de provocation à l'usage illicite ou au trafic de stupéfiants et port d'armes prohibé susceptibles, entre autres, de leur être reprochés", a indiqué le procureur de Grenoble Éric Vaillant dans un communiqué. De son côté, le maire de Grenoble, Eric Piolle, reproche à Gérald Darmanin d'avoir "stigmatisé un quartier, une ville".

Clarisse Martin Journaliste BFMTV