BFMTV

Claire O'Petit, "fière" des 100 jours de Macron

Claire O'Petit estime que la majorité a "très très bien travaillé".

"Des couacs ? Oui et non." À peine Claire O'Petit, députée La République en marche de l'Eure, reconnaît-elle ce lundi sur notre antenne "quelques petits aléas d’organisation". "Et alors ?", demande celle qui s'est distinguée dès les premiers jours de son mandat en priant les jeunes "d'arrêter de pleurer pour cinq euros" d'APL.

La marcheuse préfère adopter une "positive attitude" que ne renierait pas Jean-Pierre Raffarin. "Ce que je retiens surtout c'est le travail effectué, avec un travail extrêmement intensif de notre Président et du gouvernement. (…) Il y a une attente. Une attente extrêmement grande de nos concitoyens, qui veulent du changement." Jamais mieux servie que par elle-même, la députée enchaîne:

"Le changement arrive. Il n'y a que cent jours d’écoulés, et nous n'avons que six semaines à peine de législature. Nous avons travaillé, et très très bien travaillé. (...) Quand on regarde les cinquante dernières années, moi je suis fière des cents premiers jours qui viennent de se passer".

Des oppositions à l'Assemblée

Après une session extraordinaire à l’Assemblée à couteaux tirés, marquée par les nombreux errements de la majorité, Claire O'Petit revient sur l'attitude de ses adversaires politiques: "Évidemment que l’opposition n’est pas contente, parce que nous réussissons, parce que nous bougeons." Selon elle, il n'y a d'ailleurs pas une, mais des oppositions:

"Vous avez une opposition raisonnable, respectueuse, qui est pour moi le Parti socialiste, vous avez le Front de gauche (France insoumise et le groupe communiste, NDLR.), qui font du cinéma avec les médias et tirent encore et toujours vers le bas, vous avez la droite, extrêmement revancharde."

L.N.