BFMTV

Ceta: Un élu LaRem apporte son soutien aux agriculteurs

Jérémy Decercle, eurodéputé LaRem.

Jérémy Decercle, eurodéputé LaRem. - Europe 1

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des agriculteurs ont déversé du fumier devant la permanence parlementaire d'une députée LaRem, ainsi que devant la préfecture de Haute-Garonne. Dans leur cible: l'application du Ceta, dont ils disent que cela va nuire à l'agriculture française et donc également aux consommateurs. 

Invité d'Europe 1, le député européen de la majorité Jérémy Decerle, également ancien président des Jeunes Agriculteurs, a jugé qu'il y a "une différence entre le vandalisme et quelques tonnes de fumier" déversées devant. Une ligne qui détonne au sein de la majorité. 

La permanence de Guérini dégradée

"C'est quand même moins grave que d'aller casser, quasiment incendier des permanences comme à Perpignan ou dans l'Ariège," estime le parlementaire européen, fraîchement élu au sein du groupe centriste Renew Europe. Il assume "soutenir aussi quand même les agriculteurs qui ont besoin de réponse et d'attention".

La veille, c'était la permanence du patron du parti, Stanislas Guérini, qui était dégradée à Paris, après celle de la députée de Haute-Garonne Corinne Vignon à Toulouse, murée avec des parpgains par des agriculteurs. Stanislas Guerini a déploré, dans un tweet, ces tags sur sa permanence dans le 17e arrondissement de la capitale qui "s'ajoutent à une série trop longue de lieux de démocratie endommagés".

Un vote à venir au Sénat

Le Ceta, qui supprime notamment les droits de douanes sur 98% des produits échangés entre les deux zones, est vivement critiqué en France par les agriculteurs et des ONG. Ils pointent une possible concurrence déloyale ainsi qu'un risque sanitaire pour l'Europe, le Canada n'ayant pas des normes aussi strictes que le Vieux Continent en matière notamment de viandes animales.

La France doit encore approuver le texte, avec un vote du Sénat, après l'approbation de justesse par les députés le 23 juillet dernier. 

Ivan Valerio