BFMTV

Centrafrique : « Nous sommes tout seuls », déplore Pierre Lellouche sur RMC

Le député UMP Pierre Lellouché invité de RMC le 11 décembre 2013

Le député UMP Pierre Lellouché invité de RMC le 11 décembre 2013 - -

Le député de l'opposition suggère que François Hollande boycotte le Conseil européen si l'Europe ne verse pas des fonds d'aide à la France.

Pierre Lellouche, député UMP de Paris, était ce mercredi l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Il a lancé l'idée d'un boycott par François Hollande du sommet des chefs d'Etats européens de la semaine prochaine si l'Europe ne s'engage pas à aider financièrement la France en Centrafrique.

Si le député admet que « pour des raisons humaines et sécuritaires », la France devait intervenir en Centrafrique, il émet « beaucoup de réserves sur les modalités ».

Le député UMP a évoqué une situation « plus difficile encore que le Mali », une « guerre civile entre musulmans et chrétiens dans un pays qui est détruit ».

« Les avocats inlassables de l'Europe »

Il n'y a « plus d'Etat du tout » et « nous sommes tout seuls » a déploré Pierre Lellouche.

Ce décor « extrêmement compliqué » rend la mission « difficile pour nos soldats » a souligné le député. « Il y en a assez que nous Français, nous soyons les avocats inlassables de l'Europe de la Défense depuis quarante ans », a critiqué l'élu de droite.

« L'Europe multiplie les règlements (...) et quand il y a une guerre il n'y a plus personne », tacle Pierre Lellouche avant de rappeller que la France a dépensé en 2013 1,3 milliards d'euros pour les opérations extérieures, « pour la sécurité commune des Européens ».

« Si les gens ne veulent pas nous aider, (...) qu'au moins on mette un pot commun » en place « avec des contributions obligatoires », « et j'ai suggéré au président de la République qu'il tape du poing sur la table », annonce le député de l'opposition.

Autre option pour le député «si on doit lui dire qu'il n'en est pas question », que François Hollande ne se rende pas à Bruxelles.

|||>> Centrafrique : la France est-elle en train de s'enliser ?

La rédaction