BFMTV

Cazeneuve va annoncer plusieurs centaines de millions d'euros pour les policiers

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur.

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur. - Alain Jocard - AFP

Après dix jours de mouvements nocturnes, les syndicats de police sont reçus ce mercredi en fin d'après-midi par François Hollande, l'occasion pour le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, d'annoncer un plan de sécurité publique s'élevant à plusieurs centaines de millions d'euros.

La grogne des policiers fait rage en France, dans des mouvements que les syndicats de police ont du mal à encadrer. Ces derniers seront reçus ce mercredi en fin d'après-midi par le président de la République, François Hollande, qui va tenter d'apaiser le climat de fronde qui sévit depuis une dizaine de jour. 

En parallèle, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, annoncera à 19h30 un plan pour la sécurité publique, selon BFMTV. 

Il s'agit d'un plan s'élevant à plusieurs centaines de millions d'euros, qui prévoit notamment la suppression pour les policiers de certaines missions "indues", comme les gardes statiques devant les préfectures.

Suppression de certaines missions des policiers 

Un plan à plusieurs centaines de millions d'euros qui prévoit notamment la suppression pour les policiers de certaines missions "indues" comme les gardes statiques devant les prefectures. Ces derniers devraient être remplacés par des dispositifs techniques de sécurité privée. La même mesure sera prise pour les gardes devant une cinquantaine de tribunaux en France, détaille le journal Le Monde

Le gouvernement devrait aussi annoncer que les prises en charge médicales des personnes en état d'ivresse se feront désormais dans les commissariats, afin d'éviter aux policiers de conduire ces personnes à l'hôpital. Ce sont désormais les médecins qui devront se déplacer, précise Le Monde. 

Depuis la semaine dernière, les policiers manifestent lors de rassemblements nocturnes pour dénoncer leurs conditions de travail. Ils sont entre 1.500 et 2.000 à se réunir quotidiennement à Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nice, Rennes, ou encore Carcassonne. 

Une grogne débutée après l'agression à Viry-Châtillon de deux policiers au cocktail Molotov le 8 octobre dernier. Les deux blessés sont aujourd'hui hors de danger, mais doivent encore subir un lourd traitement médical. 

Marine Henriot, Sarah-Lou Cohen