× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Bernard Cazeneuve lors d'un meeting sur la campagne socialiste pour les législatives, le 18 mai 2017
 

L'ancien Premier ministre a dénoncé vendredi le "discours de haine" et les "accusations abjectes" de Jean-Luc Mélenchon, à qui il reproche "une faute politique et morale" pour "ne pas avoir appelé clairement à voter" pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Bajul
    Bajul     

    Toute sa vie il aura péroré de ci de là au gré des élections ou des situations politiques ! Cela lui aura permis de bien vivre avec un bon patrimoine de plus d'un million d'euros ! Mais même ça ce n'est pas de sa faute , ce sont les prix qui ont trop augmenté ! Il pensait faire mieux aux élections et avait un temps rêvé de faire 2ème .... La déception révèle l'homme de haine , le vrai ......

    vasco49
    vasco49      (réponse à Bajul)

    La seule haine que l'on peut voir, c'est celle que vous exprimez envers lui. Car quand ce sont des politiques ou des journalistes qui le décrivent comme un homme dangereux ou un dictateur, là on ne voit pas vos commentaires. Pourtant vous n'avez jamais rien prouvé ni vous ni ses adversaires. Mais les accusations de toutes sortes continuent sans que cela vous gêne.

  • PaulV
    PaulV     

    La logique "post-vérité" de Mélenchon est bien rodée. Elle a amené Trump au pouvoir, alors pourquoi pas lui... Pour lui Caseneuve qui appelle à voter pour Macron contre Le Pen, fait le jeu du FN, et par contre lui-même Mélenchon qui refuse de choisir entre Macron et Le Pen, et qui se présente aux législatives à Marseille contre le PS, dans la seule circonscription où le FN n'a aucune chance, lui, serait le véritable adversaire du FN? Ne cherchez pas à comprendre : c'est la "vérité alternative" à la mode Mélenchon!

Votre réponse
Postez un commentaire