BFMTV

Cannabis, stupéfiants: des contraventions immédiates mises en place dans "3 ou 4 mois"

Le ministre de l'Intérieur a évoqué la mise en place dans "3 ou 4 mois" d'une contravention immédiate contre les auteurs de trafic de stupéfiants.

Invité de BFMTV et RMC ce mercredi matin, Gérard Collomb a défendu deux mesures qui pourraient être mises en place prochainement pour lutter contre certains délits et en particulier le trafic de stupéfiants. La première consiste à infliger des contraventions immédiates. 

"Ce que dit Emmanuel Macron, c’est qu’on peut dresser une contravention tout de suite. Parce que le problème aujourd’hui, c’est que quelqu’un est arrêté pour un trafic de stups et il ne se passe rien, deux jours après il revient dans son quartier et il refait le même trafic", a expliqué le ministre de l'Intérieur. 

Il a ajouté que cette mesure pourrait être mise en place dans "trois ou quatre mois".

La deuxième est l'injonction civile d'éloignement, portée par Emmanuel Macron durant sa campagne pour la présidentielle, et qui consiste à interdire à l'auteur d'un délit de se rendre dans une zone en particulier. Soit celle où il réside, soit celle où se trouverait une personne en particulier, afin d'éviter les représailles ou les intimidations. 

Charlie Vandekerkhove