BFMTV

Cambadélis : « La gauche va pulvériser l'UMP »

-

- - -

A 2 semaines des élections Européennes, les socialistes sont devancés par la droite dans les sondages. Mais Jean-Christophe Cambadélis, leur directeur de campagne, reste confiant.

[Retour au dossier spécial Européennes]

A quelques heures de la clôture des listes des Européennes et alors que les socialistes sont toujours devancés par l'UMP dans les sondages, le député PS Jean-Christophe Cambadélis, en charge de la campagne des socialistes pour ces élections, se montre plus que confiant : « une chose est sûre dans cette élection : l'UMP sera battue. L'ensemble de la gauche va pulvériser l'UMP. C'est très habile de la part de l'UMP de présenter les choses comme ça, mais normalement le total de la droite devrait être beaucoup plus haut. L'UMP est normalement une formation qui absorbe toutes les forces de droite. Or, d'un côté ils ont le Modem et de l'autre côté ils ont une droite dure qui se reconstitue autour de 2 pôles : monsieur De Villiers et monsieur Le Pen. Donc, le résultat de ces élections, c'est que le pouvoir, Nicolas Sarkozy et ses 50 et quelques pourcent normalement, va se retrouver avec moins de 27. »

« Une offre anti-sarkozienne formidable »

Les sondages donnent en effet en moyenne 27-28% à l'UMP, et entre 20 et 22% aux socialistes. Mais à ceux qui reprochent aux socialistes d'avoir raté leur début de campagne et de ne pas profiter d'un anti-sarkozisme ambiant en cette période de crise, Jean-Christophe Cambadélis répond : « Il y a une offre anti-sarkozienne formidable : à part l'UMP, personne ne défend le gouvernement. [Ces sondages montrent que] le gouvernement n'est soutenu aujourd'hui que par 27% de l'opinion ; on a un gouvernement qui est dans les cordes et tout le monde est contre ce qu'il fait. Il est donc très difficile pour le PS de canaliser tout le mécontentement. Et de toute façon, nous ne voulons pas canaliser le mécontentement, mais offrir une réponse politique à la crise, tant au niveau européen qu'au niveau français. »

[Retour au dossier spécial Européennes]

La rédaction-Bourdin & Co