BFMTV

Cahuzac donne une leçon à Thévenoud

-

- - Lionel Bonaventure - AFP

Jérôme Cahuzac commente la chute de Thomas Thévenoud, Ségolène Royal organise le soutien à François Hollande contre Valérie Trierweiler... Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité politique.
  • La leçon de Cahuzac à Thévenoud

Thomas Thévenoud? Un amateur! Dans le Canard enchaîné, Jérôme Cahuzac raille la sortie de l'ancien secrétaire d'Etat, qui a admis des "retards de déclaration et de paiement de ses impôts."

Pour lui, son cas n'a rien à voir avec celui de Thomas Thévenoud. "Moi, j'avais une chance que mon histoire ne soit jamais connue", confie-t-il au Canard. "Moi, j'ai fait une connerie il y a 22 ans (le compte en Suisse), et si mon épouse ne m'avait pas dénoncé à (Edwy) Plenel, il n'y aurait pas eu d'affaire. Thévenoud, lui, a reproduit la même faute chaque année, pendant trois ans, et il n'y avait aucune chance pour que ça ne se sache pas".

  • Ségolène Royal à la rescousse

A la veille de la parution du tonitruant Merci pour ce moment, le livre de Valérie Trierweiler sur ses neuf mois à l'Elysée avec François Hollande, Ségolène Royal a tenté d'organiser la contre-attaque. Elle a convié chez elle François Rebsamen, Michel Sapin et Stéphane Le Foll, la garde rapprochée du président, pour mettre sur pied la riposte, raconte Le Nouvel Obs. "L'essentiel était de nous montrer que le président n'était pas seul, qu'il avait encore des soutiens et que nous restions autour de lui pour défendre son honneur et sa réputation". François Hollande, averti par Ségolène Royal de l'initiative, serait d'ailleurs passé remercier ses amis en fin de soirée pour leur soutien.

  • "Merci pour ce moment" ou "50 shades of Grey"?

Quant au livre de Valérie Trierweiler, le plus gros démarrage de la rentrée en terme de ventes, il est fustigé par certains pour son manque de style. Le site Buzzfeed y a même vu des similitudes avec le best-seller érotique 50 shades of Grey. Et montre dans un quiz qu'il n'est pas toujours aisé de faire la différence entre les deux oeuvres.

  • Montebourg sans regrets

C'est peu dire qu''Arnaud Montebourg ne regrette rien. Dans une conversation avec l'économiste Thomas Piketty publiée par Les Inrocks, l'ancien ministre sort le bazooka contre la politique choisie par l'exécutif. "La vérité est que les Français ont voté pour la gauche et qu'ils se retrouvent avec le programme de la droite allemande", lance-t-il. "C'est une des raisons de ma rupture avec ce gouvernement".

A. K.