BFMTV

Bug à la Caisse d'Epargne : la loi des séries

-

- - -

Un bug informatique est à l’origine de la surprise de nombreux clients de la Caisse d’Epargne : leurs achats ont été débités deux fois sur leur compte.

La Caisse d'Epargne promet que les comptes de ses clients débités par erreur seront recrédités au plus tard ce mercredi. En effet, plusieurs milliers de clients ont été débités deux fois lorsqu'ils faisaient un achat ou une opération bancaire entre vendredi et dimanche. Les personnels des agences ont dû faire face à un assaut de coups de fil inquiets. Des interrogations, des doutes mais pas de panique. Un bug informatique qui touche plus particulièrement le Sud de la France.

Pierre Bouneau, délégué UNSA et employé dans une agence du Languedoc-Roussillon, explique que les clients ont su garder leur sang-froid : « si les clients manifestaient seulement le dixième de l'affolement qu'ont les milieux financiers, ce serait une panique sans nom. En gros, vous vous êtes acheté un lave-vaisselle à 800 euros samedi, et lundi vous avez 1 600 euros débités sur votre compte, ce n'est pas forcément un sujet de joie. On a un client qui, sur le ton de la plaisanterie, nous a dit " J'espère que c'est pas pour rembourser les 700 millions que vous avez perdus en Bourse". Je l'ai rassuré ».
En effet, ce genre de bug n'est pas une première mais il tombe mal : pendant la semaine du 6 octobre, en plein Krach, la Caisse d'Epargne a perdu 751 millions d'euros dans un « incident » boursier.

Un établissement pas vraiment irréprochable

Christian Quohandais, le secrétaire général de l'ACABE (Association Contre les Abus des Banques Européennes), explique que les deux incidents ne sont pas liés : « Ca peut arriver dans toutes les banques. Ce n'est pas une question de contexte actuel, c'est un concours de circonstances. Le bug et les 700 millions ne sont pas liés. Demain, peut-être qu'il y aura un bug au Crédit Lyonnais ou à la BNP ».

Selon Serge Maitre, président de l'AFUB (Association Française des Usagers Bancaires), « on serait tenté de rappeler à l'ordre la direction : "Soyez sérieux, rassurez-nous, les clients !". Concrètement, voilà un établissement comme tant d'autres qui prend des agios et des frais sur les découverts, qui veut des clients irréprochables, et voilà qu'on constate que cet établissement depuis quelques semaines ne cesse de multiplier les alertes pour les clients. On veut bien croire que ce n'est pas de sa faute, que c'est un problème de machine, n'en demeure pas moins que c'est toujours aux mêmes que ça arrive ».

La rédaction et Annabel Roger