BFMTV

Budget de la Sécu: Batho n'assistera pas au vote pour voir des oiseaux

Delphine Batho assistera à l'inauguration du Festival du film ornithologique, ce mardi, au lieu de participer au vote du budget de la Sécu, à l'Assemblée nationale.

Delphine Batho assistera à l'inauguration du Festival du film ornithologique, ce mardi, au lieu de participer au vote du budget de la Sécu, à l'Assemblée nationale. - Capture BFMTV

CAFE POLITIQUE - L'ancienne ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, ne participera pas au vote sur le budget de la Sécu, qui se déroule ce mardi, pour une raison qui peut surprendre: elle sera à l'inauguration d'un film ornithologique.

Delphine Batho n’a pas voté le budget de la France, il y a une semaine, au même titre que plusieurs frondeurs du Parti socialiste. L’ancienne ministre de l’Ecologie s’apprête-t-elle à faire de même ce mardi, alors que le texte sur le budget de la Sécu va également être soumis au vote des députés?

"Je ne participerai pas au vote"

La question méritait d’être posée, et c’est ce qu’a fait BFMTV, ce lundi soir. La réponse est "non", et voici comment Delphine Batho s'en explique:

"Très exceptionnellement demain, je ne participerai pas au vote, puisque je serai à l'inauguration du festival international du film ornithologique dans les Deux-Sèvres".

Un événement aussi important que ça?

Cet événement peut-il avoir autant d'importance face au vote du budget de la Sécu, ô combien commenté ces derniers jours, avec notamment la modulation des allocations familiales en fonction des revenus.

"Oui", rétorque sans hésiter la députée des Deux-Sèvres. "C'est le 30e anniversaire de ce festival, qui réunit 30.000 spectateurs chaque année et qui est un rendez-vous international très important", se justifie-t-elle.

Jour de vote à l'Assemblée

L'Assemblée nationale doit adopter dans l'après-midi le budget de la Sécurité sociale, un vote qui devrait constituer pour l'essentiel une réplique de celui de la semaine dernière sur le budget de l'Etat, malgré un contexte politique de plus en plus tendu.

Ce PLFSS (Projet de loi de financement de la Sécurité sociale) prévoit 9,6 milliards d'économie, soit près de la moitié des 21 milliards de coupes dans l'ensemble des dépenses publiques prévues pour l'an prochain (sans compter les 3,6 milliards de "mesures nouvelles" annoncées lundi par Michel Sapin à la Commission européenne).

Ces efforts sont pour l'essentiel la conséquence de dipositions déjà décidées l'an dernier, en particulier sur les retraites, ou de nouveaux mécanismes visant à rationaliser les dépenses d'assurance-maladie.

Mais les débats sur ce texte dans l'hémicycle, durant quatre jours la semaine dernière, se sont concentrés sur la modulation des allocations familiales selon le revenu et les allègements de cotisations sociales des entreprises.

Jé. M.