BFMTV

Brigitte Macron de retour au lycée pour lutter contre le harcèlement scolaire

La Première dame accompagne ce lundi le ministre de l'Education nationale dans un lycée de Dijon.

C'est son deuxième déplacement officiel aux côtés de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale. Brigitte Macron se rend ce lundi après-midi au lycée Carnot de Dijon pour une visite de quelques heures dédiée à la lutte contre le harcèlement scolaire. Elle y assistera notamment à des saynètes improvisées par les élèves, alors que le théâtre est utilisé comme outil de prévention dans certains établissements scolaires. 

Depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron à la tête de l'Etat, l'ancienne professeure a fait de l'éducation un de ses thèmes de prédilection. "Je reste prof, fondamentalement. Quand je suis au milieu d'eux, je suis dans mon élément", expliquait-elle à BFMTV en février dernier alors qu'elle était en compagnie d'élèves au Sénégal.

Interpellée par des parents sur le harcèlement

Comme le permet la charte de transparence mise en place par l'Elysée pour définir son rôle comme Première dame, Brigitte Macron s'est investie dans plusieurs domaines comme la santé, ou encore le handicap, et travaille régulièrement avec les ministres sur des déplacements thématiques. Celui-ci sera suivi par la presse, comme à chaque fois que le gouvernement veut mettre en avant un chantier ou un dispositif en particulier. Ce lundi, il sera question des outils mis en place pour lutter contre le harcèlement.

L'entourage de la Première dame, contacté par BFMTV.com, explique que ces déplacements thématiques sont choisis en fonction des courriers qu'elle reçoit quotidiennement.

"Elle reçoit beaucoup de lettres de parents sur le harcèlement à l'école. C'est sa manière de fonctionner, on part vraiment du courrier. En tant que professeure, elle a été confrontée" à cette question.

"Ensemble on agit mieux"

"Quand je suis interpellée sur des sujets, j’en discute avec mon mari et on voit comment faire au mieux. Souvent je m’associe aux ministres concernés. Je pense que quand on agit ensemble on agit mieux", précisait Brigitte Macron en février dernier.

Après cette première étape d'identification des thématiques dans lesquelles elle souhaite s'investir, vient donc le temps des échanges avec les ministres, qui la sollicitent parfois d'eux-mêmes. Ce fut le cas fin octobre, quand la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, lui a demandé de l'accompagner à Nantes pour une journée autour du handicap.

En Inde puis aux Etats-Unis avec Emmanuel Macron

La charte de transparence prévoit également qu'elle assure un rôle de représentation de la France aux côtés de son mari, lors des sommets et autres visites d'Etat à l'étranger. Cette semaine, elle suivra Emmanuel Macron en Inde, avant de l'accompagner aux Etats-Unis fin avril. Ses apparitions publiques sans son époux sont donc rares et doivent être organisés en prenant en compte ses deux déplacements mensuels à l'international aux côtés de son époux.

Parmi les prochaines visites thématiques à son agenda, l'une sera consacrée aux violences faites aux enfants, avec la présidente de La Voix de l'Enfant. Cette association fait partie de la mission pluridisciplinaire reçue ce lundi à Matignon afin de remettre ses réflexions sur un âge de consentement minimum pour les mineurs.

dossier :

Brigitte Macron

Charlie Vandekerkhove