En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
François Hollande à Bruxelles, le 29 juin 2016.
 

François Hollande a posé mercredi à Bruxelles certaines conditions au divorce annoncé entre l'Union européenne et le Royaume-Uni.

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  •  DUPONT
    DUPONT     

    bonjour

  • dani42
    dani42     

    Oulala. Les Anglais vont vraiment avoir très peur.

  •  beaudolo
    beaudolo     

    oups

  • Breizhatao35
    Breizhatao35     

    il oublie seulement qu'il n'a pas les rênes. l'article 50 est déclenché par lr pays qui veut quitter l'union

  • vauban
    vauban     

    bonjour je vais poster ici !

  • 109600
    109600     

    L’UE va concocter un accord de coopération sur mesure pour la Grande Bretagne.
    Cet accord sera paradoxalement beaucoup plus avantageux pour le Royaume Uni que l’accord’avant le Brexit. Personne n’ayant envie que cette puissance financière incontournable ne fasse plus du business avec l’UE alors que la Grèce ruinée se gave sans vergogne des aides des pays plus vertueux.
    Comme cela, tout le monde pourra sortir la tête haute de ce guêpier.
    L’ironie de l’histoire se trouve dans l’article 50 qui permet aujourd’hui à tout Etat de quitter l’Union s’il le souhaite. Cet article existe depuis le traité de Lisbonne. Traité qui a été ratifié par la force en 2009 en ignorant les résultats des référendum qui le rejetaient. Rappelons qu’avant, rien n’était prévu ce qui était l’expression d’une dictature de l’UE. Comme quoi les référendum « populaires » ne sont pas les meilleures des solutions pour donner des réponses par oui ou non à des problèmes extrêmement complexes. De plus ils servent souvent d’instruments pour sanctionner les gouvernements au pouvoir ce qui pollue la réponse à la question posée.
    Les problèmes demeurent : a-t’on besoin d’une Europe politique à 27 dont le nombre à totalement dénaturé ce grand projet qui devait rester uniquement une UNION ECONOMIQUE et non politique. Revenons à une Union restreinte composée de pays dont les économies sont compatibles. Et laissons ses membres avoir l’entière responsabilité de ses politiques intérieures. La question migratoire a été par exemple le détonateur du Brexit en imposant des quotas assortis de pénalité.
    L’Union doit être au service des pays membres et non l’inverse.

  • librepenseur
    librepenseur     

    le probleme, c'est tous les europeens qui viennent travailler au Royaume Uni parce que leurs gouvernements respectifs ne sont pas capables de leur donner de l'emploi. Pas d'acces au marche, et il nous renverrons des chomeurs !

  •        vauban
    vauban     

    bonjour je vais poster ailleurs

  •        vauban
    vauban     

    bonjour

  •        vauban
    vauban     

    bonjour

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire