000_T41B1.jpg
 

A Egletons, en Corrèze, ce mercredi, le président de la République avait accusé certains salariés de GM&S, qu'il avait refusé de recevoir, de "foutre le bordel" en considérant qu'ils devaient plutôt postuler dans une entreprise voisine. La phrase a déclenché une vaste polémique. Ce jeudi, ses proches tentent de l'apaiser. 

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Mister_Slowhand
    Mister_Slowhand     

    C'est sûr, intéressons nous au ton, aux mots et surtout pas au fond. Car il dit regretter le mot, sur lequel finalement il n'y a rien à redire chacun parle comme il veut, mais maintenir le fond, c'est à dire le mépris des ouvriers en galère...

  • dano54
    dano54     

    Il me semble avoir raison sur le fond et tort sur la forme… Mais nos média n'auraient-ils pas hurler si c'était Sarkozy ( que je ne soutiens pas mais qui lui aussi avait raison sur le fond) ?
    D'ailleurs il n'ont pas hurlé; ils l'ont flinguer pendant 5 ans avec ce genre d'histoire ...

  • dano54
    dano54     

    Il me semble avoir raison sur le fond et tort sur la forme… Mais nos média n'auraient-ils pas hurler si c'était Sarkozy ( que je ne soutiens pas mais qui lui aussi avait raison sur le fond) ?
    D'ailleurs il n'ont pas hurlé; ils l'ont flinguer pendant 5 ans avec ce genre d'histoire ...

  • uniqueA
    uniqueA     

    Un mot familier pour lui, on n'en doute pas!!!!

  • fumcapt
    fumcapt     

    Macron n'a vraiment rien compris !!!! Ce président est tout aussi méprisable qu'il est méprisant !!!

Votre réponse
Postez un commentaire