BFMTV

Bernard Accoyer pour aménager l'ISF et non le supprimer

Bernard Accoyer, président UMP de l'Assemblée nationale, déclare mardi dans Les Echos être favorable à un aménagement, et non à la suppression, de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en France. /Photo prise le 28 septembre 2010/REUTERS/Jacky Naegel

Bernard Accoyer, président UMP de l'Assemblée nationale, déclare mardi dans Les Echos être favorable à un aménagement, et non à la suppression, de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en France. /Photo prise le 28 septembre 2010/REUTERS/Jacky Naegel - -

Bernard Accoyer, président UMP de l'Assemblée nationale, déclare mardi dans Les Echos être favorable à un aménagement, et non à la suppression, de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en France.

Le ministère du Budget prépare une réforme de la fiscalité du patrimoine qui sera soumise au Parlement en juin pour une adoption définitive prévue, en principe, mi-juillet.

Un groupe de travail composé de parlementaires et présidé par le ministre du Budget, François Baroin, doit se réunir à nouveau à ce sujet mardi à Matignon en présence du chef du gouvernement, François Fillon.

"Dans l'immédiat, la réforme qui sera soumise au Parlement d'ici à l'été doit être une réforme juste", déclare Bernard Accoyer.

"La réforme doit, selon moi, porter sur le seuil d'entrée dans l'ISF, sur l'abattement forfaitaire sur la résidence principale, sur le barème ou sur le plafonnement. Les parlementaires sont au travail, je leur fais confiance", ajoute-t-il.

Pour le président de l'Assemblée, cette réforme "ne doit en aucun cas aggraver les déficits".

"La suppression du 'bouclier fiscal' ne permet de dégager qu'une marge de manoeuvre relativement étroite, de l'ordre de 700 millions d'euros", souligne-t-il.

REUTERS