BFMTV

Barnier : « Il n’y a pas que le bio »

BFMTV

Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Michel Barnier a défendu l’idée d’une agriculture française qui se tournerait vers le développement durable.

Michel Barnier, ministre de l'Agriculture et de la Pêche, a évoqué ses positions en matière d'agriculture bio : « J'encourage et nous voulons, dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, faire ce qu'il faut pour tripler la surface cultivée en bio en France. Par exemple, réserver une part de bio dans la restauration collective, dans les cantines; dans nos propres ministères nous donnons l'exemple. Nous voulons passer à 20% de bio dans les cantines d'ici 2012, et nous y arriverons avec les producteurs, avec l'aide à la conversion que j'ai augmentée, avec un crédit d'impôt ».

Il a ainsi défendu les mesures prises en faveur des agriculteurs bio : « Nous avons décidé de maintenir et même d'augmenter le crédit d'impôt, et d'augmenter l'aide à la conversion pour que ceux qui veulent passer du traditionnel au bio puissent le faire, parce que ça coûte plus cher quand on ne consomme pas de produits phytosanitaires par exemple pour ses cultures ».

Enfin, il a évoqué le rôle de l'agriculture dans le Grenelle de l'Environnement : « Je ne veux pas dire qu'il n'y a que le bio. Je voudrais que toute l'agriculture française s'engage dans la voie du développement durable, et c'est ce que nous sommes en train de faire avec les agriculteurs, avec les organisations sanitaires. C'est précisément pourquoi nous avons été si actifs et si présents dans le Grenelle de l'Environnement, qui ne s'est pas terminé contre l'agriculture ou sans l'agriculture, mais avec elle et avec des propositions sur le phytosanitaire, sur le bio, sur la certification des exploitations, sur l'énergie dans les exploitations. Nous avons été très présents. Je voudrais que l'ensemble de l'agriculture amplifie son mouvement vers l'agriculture durable ».

La rédaction-Bourdin & Co