BFMTV

Baisse des impôts : il faut "continuer à penser aux Français qui travaillent "

-

- - -

Si Laurent Baumel estime que le geste vers les ménages est "souhaitable", Malek Bouthi, évoque lui "une erreur".

Les impôts vont-ils baisser l'an prochain ? En tout cas l'Elysée y pense. L'entourage du président a évoqué hier pour la première fois une baisse d'impôt pour les ménages dès 2015.

Une baisse des prélèvements sur les entreprises, elle, pourra se traduire par des réductions de côtisations ou de fiscalité. En 2015, "si on fait un petit geste pour les entreprises, on fera vraisemblablement un petit geste pour les ménages", précise l'Elysée.

Laurent Baumel, député PS d'Indre et Loire a estimé que ce coup de pouce serait "souhaitable". "C'est important de s'occuper de la compétitivité, donc de la baisse des charges patronales", concède-t-il, "mais c'est important aussi dans cette période de continuer à penser aux Français qui travaillent et qui depuis des années subissent à la fois la stagnation de leurs revenus et la vie chère, la baisse de leur pouvoir d'achat", estime-t-il.

Mais, même chez les socialistes, cette mesure ne fait pas l'unanimité. Malek Bouthi, député PS de l'Essonne évoque lui "une erreur", "une sorte de balance où à chaque fois qu'on met un poids on demande un poids de l'autre côté". "Il y a un choix qui a été fait de relancer l'économie française, si vous ne relancez pas la machine, vous ne redistribuez que du chômage et de la misère", tranche Malek Boutih.

A l'Assemblée les députés de droite comme de gauche ne se font pas trop d'illusion :"Ce serait bien mais est-ce que nous en sommes capables ?" s'interrogent plusieurs socialistes. D'autres estiment que le gouvernement ne peut pas tout faire et qu'il vaut mieux se concentrer sur les aides aux entreprises. A droite, l'UMP crie à la démagogie, à deux mois des municipales.

La Rédaction avec A. Roger