BFMTV

Baisse des APL: Macron reconnaît traîner cette mesure "comme un boulet"

"Cela ne faisait pas partie de mes engagements", a ajouté le président de la République, devant les étudiants de l'université de Picardie Jules Verne.

Lors de l'inauguration du pôle universitaire de la Citadelle d'Amiens, le président de la République a répondu à des questions des étudiants amiénois. L'un d'entre eux l'a interrogé sur la très contestée baisse de l'aide personnalisée au logement (APL):

"Sur les cinq euros d'APL, je le traîne comme un boulet, alors que c'était une décision que le gouvernement a prise dès le premier été alors, ça ne faisait pas partie de mes engagements. J'assume quand je prends des décisions difficiles sur lesquelles je me suis engagé, qui étaient dans le budget précédemment voté qu'on n'avait pas repris", a reconnu le président de la République, avant d'ajouter: "Mais il faut le mettre au regard de tout ce qui a été fait en matière de logement, comme Logement d'abord. Mais surtout ce qui a été plus largement, d'ores et déjà fait pour les étudiants, avant ce que la Ministre, avec le secrétaire d'État, est en train de préparer", s'est justifié Emmanuel Macron.

L'inégalité de destin

Dans son discours précédant la séance de questions-réponses, il a estimé que "la plus grande injustice qui frappe un pays, la plus grande et pour moi, plus scandaleuse que les inégalités de revenus, c'est l'inégalité de destin".

Il s'adresse aux jeunes ce jeudi pour lancer les festivités "d'Amiens, capitale européenne de la jeunesse 2020".

E.P avec AFP