BFMTV

Autoroute A831: Ségolène Royal "assume" l'abandon du projet

La ministre de l'Ecologie et du Développement durable Ségolène Royal, lors d'une visite à Saxon-Sion dans le nord-est de la France, le 26 juin 2015

La ministre de l'Ecologie et du Développement durable Ségolène Royal, lors d'une visite à Saxon-Sion dans le nord-est de la France, le 26 juin 2015 - Jean-Christophe Verhaegen, AFP/Archives

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a affirmé, samedi à La Rochelle, qu'elle avait pris elle-même la décision d'abandonner le projet de l'autoroute A831 devant relier Rochefort (Charente-Maritime) à Fontenay-le-Comte (Vendée), assumant ce choix dénoncé par les élus locaux, de droite comme de gauche.

"Pourquoi s'en prendre à François Hollande ou Manuel Valls?", a-t-elle déclaré. "Cela a été réglé à mon niveau (au ministère de l'Ecologie) et j'assume cette responsabilité", a précisé la ministre socialiste, à l'intention des élus qui avaient attribué cette décision aux chefs de l'Etat, François Hollande, et du gouvernement, Manuel Valls.

"C'est fini le temps de celui qui impose quelque chose alors que la population n'en veut pas", a ajouté Mme Royal, soulignant que ce projet "n'est pas rentable". Le coût du projet est estimé à "900 millions d'euros, plus les compensations de déficits qu'il faudrait verser à l'exploitant", a fait valoir la ministre.

Le président du Conseil départemental de Charente-Maritime, Dominique Bussereau (Les Républicains), avait dénoncé lundi les "conséquences graves" de l'abandon du projet. Il y aura des "conséquences graves" pour l'aménagement du territoire, avait prévenu l'ex-secrétaire d'Etat aux transports. Il avait également menacé de boycotter les visites ministérielles dans son département.

la rédaction avec AFP