BFMTV

Au beau milieu d'une réunion filmée, Marcel Campion qualifie les homosexuels de "pervers"

-

- - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Le "roi des forains" s'en est notamment pris à l'ex-adjoint d'Anne Hidalgo, Bruno Julliard.

En pleine campagne pour l'Hôtel de ville de Paris, voilà une sortie qui ne devrait pas servir la cause de Marcel Campion. Une vidéo filmée en janvier dernier lors d'une réunion publique à Saint-Ouen et exhumée par le JDD montre le fameux "roi des forains", qui réunira son mouvement "Paris libéré" le 27 septembre prochain, tenir des propos insultants envers la maire de Paris, Anne Hidalgo. Jusqu'ici rien d'étonnant: l'édile parisienne est souvent la cible des quolibets de Campion, qui l'accuse de vouloir détruire le milieu forain à Paris. Mais Marcel Campion, et c'est là que le bât blesse, s'en prend aussi dans des termes très violents aux homosexuels.

Lors de ce meeting qui avait pour but de lancer son mouvement "Paris libéré", Campion s'emporte d'abord contre The Tree, l'œuvre de Paul McCarthy exposée en 2014 place Vendôme, le qualifiant de "plug anal".

"Vous savez, le truc qu’ils se mettent dans le fion, pour les pervers là", décrit-il.

"Toute la ville est gouvernée par les homos"

Plus loin, il attaque l'ancien premier adjoint à la maire de Paris, Bruno Julliard, qui a démissionné la semaine dernière. Un geste que Marcel Campion avait salué d'un "bon débarras!". L'adjoint à la culture d'Anne Hidalgo n'a jamais caché son homosexualité, dont il avait fait état dès 2011 dans le magazine Têtu.

"Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint. Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu’en même temps il lui a amené tous les homos de la terre. C’est à dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos."

Il formule ensuite un semblant d'excuses face à l'un de ses assistants qui lui demande d'être "poli":

"Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis les 'pédés', mais on m’a dit hier qu’il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers."

Contacté par le JDD, Marcel Campion a nié avoir tenu ces propos, contre toute vraisemblance, la scène ayant été filmée. Quant à Bruno Julliard, il assure qu'il évoquait sa "perversité en affaires".

Claire Rodineau