BFMTV

Attaque à Nice: ce que le pape et Emmanuel Macron se sont dit

hommage aux victimes devant la basilique à Nice.

hommage aux victimes devant la basilique à Nice. - Valéry Hache

Vendredi, au lendemain de l'attaque terroriste meurtrière au sein de la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption, le pape François et le président de la République se sont entretenus par téléphone. L'Elysée a dévoilé les grandes lignes de cet échange ce samedi.

Jeudi, déjà, le pape avait posé quelques mots sur l'horreur. Peu après l'attaque terroriste qui a fait trois morts dans la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption de Nice, il avait ainsi exprimé sa compassion à l'égard du "bien-aimé peuple français", priant pour qu'il "réagisse au mal par le bien". Vendredi, il s'est entretenu par téléphone avec le chef de l'Etat. Et ce samedi, une source élyséenne consultée par BFMTV a révélé la teneur de cette discussion.

Une convergence "totale"

Après avoir évoqué entre eux le crime islamiste commis à Nice, Emmanuel Macron a rappelé la mémoire du père Hamel, assassiné par deux jihadistes il y a quatre ans dans sa paroisse de Saint-Etienne-du-Rouvray. Le président de la République a "affirmé qu’il continuerait de lutter sans relâche contre l'extrémisme afin que tous les Français puissent vivre leur foi dans la paix et sans crainte", a relayé cette source. Le souverain pontif a renouvelé quant à lui son "soutien fraternel" envers les Français.

Les deux hommes ont ensuite abordé les sujets de la liberté d'expression, la nécessité d'exprimer comme d'apaiser les désaccords par le dialogue et leur rejet absolu du terrorisme et de "l'idéologie de la haine qui divise, tue et met en péril la paix".

"Leur convergence de vue sur ce point et sur l’importance du dialogue entre les religions est totale", s'est félicité le "Château".
Agathe Lambret avec Robin Verner