× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Marine Le Pen au Parlement européen, le 7 juillet 2015. - Patrick Hertzog - AFP
 

L'Office européen de lutte antifraude (OLAF) soupçonne Marine Le Pen d'avoir fait passer deux salariés du Front national pour des assistants parlementaires. L'organisme réclame la somme de 339.000 euros à l'eurodéputée frontiste, une somme correspondant aux salaires versés entre 2010 et 2016 par les institutions européennes à ces deux personnes.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • danbas84
    danbas84     

    Et si l'on regardait un peu du coté de "désir" ou "mosco" ???????

Votre réponse
Postez un commentaire