l'Aquarius
 

Face aux refus italien et maltais d'accueillir le navire transportant 629 migrants, plusieurs voix s'élèvent pour réclamer une réaction française. Edouard Philippe a préféré botter en touche.

Votre opinion

Postez un commentaire